Publicité

Personnalisée, vintage, brodée : face aux réseaux sociaux, les cartes postales se renouvellent pour perdurer

Par
De nombreux français envoient encore des cartes postales, notamment pendant les vacances.
De nombreux français envoient encore des cartes postales, notamment pendant les vacances.
© Maxppp - Jean Francois Frey

Les cartes postales peuvent-elles sérieusement concurrencer les réseaux sociaux et autres moyens de communication instantanés ? En tout cas, les envois de cartes restent conséquents, notamment grâce à des nouveaux modèles qui séduisent les jeunes générations.

La carte postale peut-elle éternellement résister aux nombreux moyens de communication, du simple SMS à l'email en passant par les omniprésents réseaux sociaux ? Oui, en tout cas pour le moment, avec, en 2019, 74 millions de cartes "touristiques" envoyées de partout en France. De nombreux français continuent à choisir ce bout de papier cartonné pour envoyer des nouvelles, notamment pendant les vacances. Pourtant "l'âge d'or de la carte postale est terminé depuis bien longtemps", déplore Christian Deflandre, fondateur du musée de la carte postale à Antibes.

Depuis quelques années, les cartes personnalisables ou artistiques sont privilégiées, notamment les jeunes générations : "Les cartes qui sortent de l’ordinaire et qui s’affichent", note Christian Deflandre. Pour lui, si "les personnes qui envoient sont presque des exceptions", ce sont celles-ci qui vont sortir leur épingle du jeu.

Publicité

Le marché des cartes personnalisables en plein essor

À commencer par les cartes personnalisables, dont le marché se développe. "L’idée est de pouvoir proposer aux utilisateurs de voir différemment la carte postale, avec la possibilité de tout personnaliser", explique Mathilde Viana, à la communication de Popcartes, entreprise Française qui propose des cartes à créer soi-même depuis 2005. Elle le confirme, la tendance du personnalisé prend de l'ampleur : "Il y a eu une explosion ces dernières années sur le volume des cartes personnalisées envoyées avec Popcartes, on est à 20% de croissance par an", résume-t-elle.

Au fil des années et de l'engouement des vacanciers pour cette option, plusieurs autres entreprises ont rejoint le marché de la carte postale personnalisable, à l'image de Fizzer ou Mypostcard, deux sites et applications lancés en 2014. Certains utilisent notamment cette option quand ils partent à l'étranger, comme Madeleine qui "utilise Mypostcard et envoie des montages avec mes photos quand l'acheminement [de la carte] est incertain".

En revanche, la carte personnalisée coûte plus cher. Comptez en moyenne 3,5 euros pour une carte et son envoi, contre en moyenne moins de deux euros pour une carte postale et son timbre.

Vintage, à semer ou en bois : tout faire pour se démarquer

"Ce qui va fonctionner à l'avenir, c'est la carte originale", insiste Christian Deflandre. Celui qui collectionne les cartes postales depuis ses 18 ans est catégorique : "Aujourd'hui, la carte postale a un rôle affectif, vous allez prendre le temps de la choisir, il faut donc qu'elle attire l'œil." Avec de nouveaux modèles sur les présentoirs des magasins de cartes postales : en bois, brodée ou à semer, les cartes proposent aujourd'hui des dizaines de concepts différents. Un autre est très prisé ces derniers temps : le modèle vintage. Alors, à Marmande, le service culture de la mairie a décidé de lancer cette année une série de cartes postales, pour la première fois. "On s'est rendu compte que ça surfait pas mal sur le patrimoine, les photos d'époque, le noir et blanc", explique Marie Bonnauron, de la ville de Marmande.

De quoi valoriser le patrimoine local et surtout séduire les amateurs de cartes postales, toujours à la recherche du modèle qui fera plaisir au destinataire. Et pour le passionné de cartes postales Christian Deflandre, alors que les envois de cartes diminuent chaque année, c'est la carte artistique qui perdurera dans le temps. "Je ne crois pas que la carte ait beaucoup d’avenir, à part les cartes qui sont belles, qui sortent de l’ordinaire et qui s’affichent. Là, vous avez une œuvre d’art demain”, précise-t-il. Mais un obstacle commun à toutes les cartes postales va persister : le prix du timbre.