Pierre Maurel : Comment dessiner "Michel" ?

Publicité

Pierre Maurel : comment dessiner "Michel et le grand schisme" ? La leçon de dessin confinée

Par

Troisième épisode des aventures de Michel, le héros décalé qui nous ressemble tant, avec, en plus des galères habituelles de boulot, des coups pendant les manifs, la découverte du sport et l’inadaptation au monde numérique… Pierre Maurel (confiné) nous explique comment il l'a dessiné.

Pierre Maurel : "Michel, ce petit reporter radio, un peu rondouillard. Il est un peu sorti comme ça. Je n’ai pas fait de recherches. J’avais écrit une petite histoire il y a une quinzaine d’années. Et ça, c’était arrêté là. Il y  a trois ans, j’ai décidé de le reprendre, parce que c’est un véhicule est assez pratique pour ce que j’ai à raconter. Et puis c’est devenu une série. 

Le fait qu’il soit rondouillard, ce n’était pas une volonté, mais je trouve cela très pratique pour lui faire prendre des attitudes, des pauses. Et c’est beaucoup plus agréable à dessiner qu’un personnage longiligne, très segmenté. Là, c’est vraiment un plaisir à dessiner, c’est une superposition de patates presque : sa tête, son corps… Ce n’est pas vraiment de l’anatomie très sérieuse.

Publicité

J’ai aussi arrêté de dessiner à la plume. J’en avais marre de dépendre du matos, du papier, de la plume qui n’est jamais la même. Et c’est comme ça que je suis passé au feutre qui m’a donné un dessin plus nerveux, et très jeté. Ensuite je passe une trame à l’ordinateur qui donne des valeurs. 

Là, je le dessine avec son petit Zoom, son petit enregistreur. J’ai oublié de lui faire un casque. J’ajoute un peu de texture dans le pantalon. Et j’ai oublié la barbe. C’est un petit personnage qui ne paye pas de mine, qui m’est devenu sympathique avec le temps à qui je fais vivre pas mal de misère. 

Voilà comment j’ai dessiné Michel."