13/09/1971, des détenus de la prison d'État d'Attica après que la police fédérale a mis fin à l'émeute
13/09/1971, des détenus de la prison d'État d'Attica après que la police fédérale a mis fin à l'émeute ©Getty - Bettmann
13/09/1971, des détenus de la prison d'État d'Attica après que la police fédérale a mis fin à l'émeute ©Getty - Bettmann
13/09/1971, des détenus de la prison d'État d'Attica après que la police fédérale a mis fin à l'émeute ©Getty - Bettmann
Publicité

Aujourd’hui, dans Affaires Sensibles, l’histoire de la plus grande mutinerie de prisonniers américains, matée dans le sang : celle de la prison d’Attica, dans l’Etat de New York.

Entre le 9 et le 13 septembre 1971, plus de 1000 détenus se rebellent contre un système carcéral qu’ils jugent inhumain et raciste. Retenant une quarantaine d’agents pénitentiaires en otage, ils prennent possession d’une des cours de la prison. Fait historique : les insurgés parviennent à y faire entrer des caméras et un groupe de médiateurs composés de journalistes, juristes, et militants, sensibles à leur cause. Majoritairement organisée par des détenus noirs, quelques jours après l'assassinat du militant du Black Panther Party George Jackson, le soulèvement d’Attica se déroule dans un contexte de luttes autour de la question des droits civiques et du racisme. Au mouvement de révolte historique des détenus, répondra l’extrême violence de l’assaut policier. Le « Law and order » du président d’alors, Richard Nixon, dans sa forme la plus crue.

La commission McKay, chargée d’enquêter sur la mutinerie, affirmera dans son rapport, en 1972 : À l’exception des massacres d’Indiens à la fin du XIXe siècle, l’assaut de la police de l’État de New York, qui mit fin à ces quatre jours de soulèvement, fut la plus sanglante journée de combats entre Américains depuis la guerre de Sécession.

Publicité

Un récit documentaire de Héloïse Rambert

Lectures par Aurélien Labruyère

Invité :

Philippe Artières, historien. Il a dirigé l’ouvrage Attica USA 1971 paru aux éditions du Point du Jour (2017)

DISCOGRAPHIE :

Archie SHEPP Attica blues (1972)

CHILDISH GAMBINO This is america (dirty version) (2018)

BIGFLO & OLI + MC SOLAR Bons élèves (2022)

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Frédéric Milano
Réalisation
Rebecca Denantes
Collaboration
Héloïse Rambert
Collaboration
Valentine Chédebois
Programmation musicale
Franck Cognard
Production déléguée