Juifs contre cochons : le sort de la communauté juive de Roumanie après-guerre

Août 1947, des familles rassemblées devant la tombe commune des victimes du massacre des habitants juifs de Jassy pour commémorer le 5e anniversaire du Pogron de Jassy
Août 1947, des familles rassemblées devant la tombe commune des victimes du massacre des habitants juifs de Jassy pour commémorer le 5e anniversaire du Pogron de Jassy ©Getty - Bettmann
Août 1947, des familles rassemblées devant la tombe commune des victimes du massacre des habitants juifs de Jassy pour commémorer le 5e anniversaire du Pogron de Jassy ©Getty - Bettmann
Août 1947, des familles rassemblées devant la tombe commune des victimes du massacre des habitants juifs de Jassy pour commémorer le 5e anniversaire du Pogron de Jassy ©Getty - Bettmann
Publicité

Aujourd’hui, dans Affaires sensibles, les dessous d’un commerce immoral.

Avec

Entre la fin des années 1950 et la chute du régime communiste, en 1989, la Roumanie a laissé partir les juifs implantés sur son territoire, malgré ses frontières barricadées. D’abord contre des bestiaux : des vaches, des moutons et même des porcs… Ensuite contre des valises de billets.

Tenu secret, ce troc a rapporté des centaines de millios de dollars à la dictature de Ceauşescu et de son prédécesseur. Il a aussi conduit à effacer, presque totalement, la population juive de Roumanie, la troisième plus importante d’Europe avant 1940 : 800 000 personnes. La moitié, au moins, périt dans une Shoah à la roumaine, particulièrement cruelle et méconnue. Les survivants ont ensuite dû emprunter les chemins de l’exil, poussés dehors par les politiques antisémites qui se poursuivaient sous les communistes. Contre marchandises ou devises.

Publicité

Et c’est ainsi que se réalisa le vœu des régimes fascistes qui dirigèrent le pays avant et pendant la Seconde Guerre mondiale : bâtir une Roumanie ethniquement pure.

Un récit documentaire de Sylvie Fagnart

Invitée :

La journaliste Sonia Devillers, voix bien connue de France Inter. Elle est aussi l’autrice d’un ouvrage paru au mois d’août 2022 * :  Les Exportés,* chez Flammarion. Elle y raconte l’histoire de sa famille, celle de sa mère et de ses grands-parents, dont la liberté dut être troquée contre des cochons.

Bucarest 1961, la rue Calea Victoriei
Bucarest 1961, la rue Calea Victoriei
© Getty - Schröder-Kiewert/ullstein bild

Pour aller + loin ;

Horizons rouges. Dans les coulisses de la maison Ceausescu, de Ion Mihai Pacepa, aux Presses de la Cité (1988)

Discographie :

SIRBA OCTET / Tradit Roumanie Fantaisie roumaine (2015)

THE FLYING BULGARS Shivering (2008)

M Ce jour-là (2022)

L'équipe