Jacques Médecin, maire de Nice, photographié le 11 février 1966 à Nice parmi ses supporters.
Jacques Médecin, maire de Nice, photographié le 11 février 1966 à Nice parmi ses supporters. ©AFP - STAFF / UPI / AFP
Jacques Médecin, maire de Nice, photographié le 11 février 1966 à Nice parmi ses supporters. ©AFP - STAFF / UPI / AFP
Jacques Médecin, maire de Nice, photographié le 11 février 1966 à Nice parmi ses supporters. ©AFP - STAFF / UPI / AFP
Publicité

Il est devenu le symbole même de la corruption et de l’affairisme qui ont gangréné la ville de Nice et perverti de nombreux élus de la république à l’aube du XXIème siècle.

L’affaire Médecin, c’est l’histoire d’un parvenu qui hérite d’une ville pas comme les autres et, qui grâce à un ingénieux système de blanchiment d’argent et de détournement de fonds publics, pille sa ville sans complexe, pendant 25 ans. Cependant, si Jacques Médecin, plus qu’un autre a défrayé la chronique, c’est à cause des relations douteuses qu’on l’a suspecté d’entretenir avec des gangsters de la mafia italienne et des groupuscules néo fascistes : casse du siècle, guerre des casinos, disparitions d’une jeune héritière, le nom de Médecin n’est jamais loin des scandales qui éclaboussent la baie des anges dans les années 80, que certains se mettent à appeler «  la baie des requins ».

Mais au-delà de la corruption et des combines mafieuses, Jacques Médecin c’est avant tout un style : populiste, anti-système, comme on le dirait aujourd’hui, mais aussi raciste. Il est à Nice, celui qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Finalement, c’est sa lâcheté dont on se souviendra et sa fuite des plus rocambolesques, en Uruguay, où il s’exilera pour vendre des T-Shirts et tenter d’échapper à la justice française.

Publicité

Un récit documentaire de Bettina Lioret 

Invité : 

Jean-Michel Verne,  journaliste d'investigation indépendant. spécialiste des affaires de corruption et de mafia dans le sud et notamment en Corse. Il a contribué à l'ouvrage " Histoire secrète de la corruption sous la Ve République" (éditions Nouveau Monde 2014). En 2017, chez le même éditeur, il a publié : Riviera Nostra. L'emprise des mafias italiennes sur la Côte d'Azur

Discographie : 

  • CHARLES AZNAVOUR Au voleur ! (1995)
  • Barbara CARLOTTI Le mensonge (2018)
  • ROVER Wasted love (2021)

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Bettina Lioret
Collaboration
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Production déléguée
Rebecca Denantes
Collaboration
Marion Le Lay
Réalisation
Valentine Chédebois
Programmation musicale