James Risen, journaliste du New York Times, lors d'une conférence de presse au National Press Club le 14 août 2014 à Washington
James Risen, journaliste du New York Times, lors d'une conférence de presse au National Press Club le 14 août 2014 à Washington
James Risen, journaliste du New York Times, lors d'une conférence de presse au National Press Club le 14 août 2014 à Washington ©AFP - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
James Risen, journaliste du New York Times, lors d'une conférence de presse au National Press Club le 14 août 2014 à Washington ©AFP - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
James Risen, journaliste du New York Times, lors d'une conférence de presse au National Press Club le 14 août 2014 à Washington ©AFP - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Publicité
Résumé

Aujourd’hui dans Affaires sensibles, un nom de code : Opération Merlin.

En savoir plus

En 2006, un livre fait des révélations détonantes. James Risen, journaliste de 50 ans et nouvelle star du New York Times, écrit dans son livre State of WarEtat de Guerre en français, publié chez Albin Michel – les dessous d’une hallucinante opération d’intoxication montée par la CIA à destination de l'Iran. Une opération qui aurait bien pu aider le pays à confectionner plus rapidement une arme nucléaire.

Mais la CIA décide de monter au créneau. Déjà pointée du doigt pour n’avoir pas su anticiper les attentats du 11 septembre, ou encore pour les fausses caches d’armes en Irak pour justifier la guerre, l’agence ne veut pas faire les frais d’une nouvelle affaire peu reluisante. Elle ne laissera pas dire que ses bureaux sont remplis de balances prêtes à baver auprès des journalistes : une traque est lancée pour trouver qui a parlé à James Risen. Le journaliste lui-même est menacé de prison s’il ne livre pas sa source. Une dérive qui ne tient pas à un président ou un parti politique, puisque Barack Obama comme George Bush ont suivi cette voie en traquant les protagonistes de cette histoire, même s’ils n’ont jamais pu faire la preuve de leur réelle culpabilité… tant pis si au passage, la liberté d’informer et la protection des sources en prenait un coup.

Publicité

Un récit documentaire de Marjolaine Koch

Invité :

Gildas Le Voguer, professeur à l'Institut des Amériques de Rennes ; spécialiste du renseignement américain. Il a publié en 2014 aux Presses Universitaires de Rennes : Le renseignement américain. Entre secret et transparence, 1947-2013

A lire :

Etat de guerre. Histoire secrète de la CIA et de l'Administration Bush, de James Risen (Albin Michel, 2006)

Discographie :

TRACY CHAPMAN Telling stories (2000)

THE STROKES The end has no end (2003)

BAPTISTE W. HAMON Jusqu'à la lumière (2022)

Références

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Rebecca Denantes
Collaboration
Marjolaine Koch
Collaboration
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Coordination
Valentine Chédebois
Programmation musicale
Céline Illa
Réalisation