Mars 2002 : massacre au Conseil municipal de Nanterre

Une vue d'ensemble montre la scène après l'attentat perpétré tôt le matin lors d'une réunion de la mairie de Nanterre, en banlieue parisienne, le 27 mars 2002.
Une vue d'ensemble montre la scène après l'attentat perpétré tôt le matin lors d'une réunion de la mairie de Nanterre, en banlieue parisienne, le 27 mars 2002. ©AFP - Jack Guez
Une vue d'ensemble montre la scène après l'attentat perpétré tôt le matin lors d'une réunion de la mairie de Nanterre, en banlieue parisienne, le 27 mars 2002. ©AFP - Jack Guez
Une vue d'ensemble montre la scène après l'attentat perpétré tôt le matin lors d'une réunion de la mairie de Nanterre, en banlieue parisienne, le 27 mars 2002. ©AFP - Jack Guez
Publicité

27 mars 2002, 1h15 du matin dans la mairie de la ville des Hauts-de-Seine : après six heures de débat, alors que le Conseil municipal se termine, un homme se lève dans le public, armé. En 55 secondes, il tue huit élus et blesse 19 personnes. Son nom ? Richard Durn.

Le tueur a 33 ans, un éternel paumé aux antécédents psychiatriques sévères.

Un massacre sans aucune revendication politique dans l’enceinte même de la démocratie. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Pendant son audition au 36 quai des orfèvres, l’assassin le plus surveillé de France se défenestre deux jours après son arrestation. Comment expliquer un tel fiasco ?

Publicité

En pleine campagne présidentielle, à l’aube du premier tour où le Premier ministre Lionel Jospin à gauche et le président de la République Jacques Chirac à droite sont censés être les favoris, la récupération politique fait rage. Les thèmes de l’insécurité et de l’accès aux armes inondent les débats.

Un récit documentaire de Constance Vilanova

Invité :

Jean-Pierre Campos, ancien maire-adjoint de Nanterre et rescapé de la tuerie.

Discographie :

ALAIN BASHUNG Faites monter (2002)

Rodolphe BURGER Rien ni personne (2017)

Beth ORTON Fractals (2022)

L'équipe