Photo du camp de Royallieu à Compiègne à travers une stèle en verre sur laquelle sont gravés les noms de 45.000 personnes internées durant la 2e guerre mondiale
Photo du camp de Royallieu à Compiègne à travers une stèle en verre sur laquelle sont gravés les noms de 45.000 personnes internées durant la 2e guerre mondiale ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Photo du camp de Royallieu à Compiègne à travers une stèle en verre sur laquelle sont gravés les noms de 45.000 personnes internées durant la 2e guerre mondiale ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Photo du camp de Royallieu à Compiègne à travers une stèle en verre sur laquelle sont gravés les noms de 45.000 personnes internées durant la 2e guerre mondiale ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Publicité

Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l’histoire de 743 hommes raflés, coupés de leur quotidien et de leurs proches au matin du 12 décembre 1941.

Avec

Tous juifs et français, ils sont conduits au camp de Compiègne-Royallieu, d’où partira trois mois plus tard le premier convoi vers Auschwitz-Birkenau. Parmi les personnes arrêtées, il y a des cadres, des dirigeants d’entreprises, des médecins, des commerçants, des intellectuels, des avocats ou encore des magistrats. C’est pourquoi cette rafle est le plus souvent qualifiée de “rafle des notables”. La liste a depuis disparu. À ce jour, leur identification fait encore l’objet d’un inventaire.

Affamés, épuisés par le froid et la promiscuité, l’incertitude sur leur sort et les raisons de leurs arrestations sont une épreuve supplémentaire. Ils n’ont enfreint aucune loi. Eux, des Juifs français intégrés, assimilés. Pour certains, ils sont même médaillés de la Première guerre mondiale ou de la légion d’honneur. Les voici prisonniers de bourreaux nazis. L’humanité en berne, c’est le camp de la mort lente, comme l’écrira l’un des rescapés, le dramaturge Jean-Jacques Bernard. Dans une France occupée, ces hommes deviennent les cibles indifférenciées d’une répression aux attentats anti-allemands qui vise les Juifs et les communistes. Vichy réagit timidement. La distinction entre les Juifs français et étrangers devient chancelante. Comme dans une autre rafle en août 1941, ni la nationalité française ni leur patriotisme ne les protégeront.

Publicité

Un récit documentaire de Judith Chetrit

Lectures par Aurélien Labruyère, Stéphane Méziani.

Invitée :

La journaliste Anne Sinclair. Elle a publié en 2020 chez Grasset : La rafle des notables

Le palais Berlitz à Paris qui accueillit durant plusieurs mois l'exposition "Le Juif et la France", boulevard des Italiens,  à partir de septembre 1941
Le palais Berlitz à Paris qui accueillit durant plusieurs mois l'exposition "Le Juif et la France", boulevard des Italiens, à partir de septembre 1941
© Getty - Gamma-Keystone

Pour aller + loin :

- Premier convoi, un film documentaire de Pierre-Oscar Levy (Ex-Nihilo Productions, 1992)

Témoignage de Raoul Swiecznik, déporté de France, rescapé, auprès du mémorial de la Shoah. Enregistrement datant de 2005

- " Journal d'un interné : Compiègne, Drancy, Pithiviers, 12 décembre 1941-23 septembre 1942 (2 volumes) de Benjamin Schatzman, Eds Le Manuscrit (2005)

- Sans toi, je serais en route pour un grand voyage. Histoire d'un sauvetage, Compiègne, Drancy, 1941-1942 de Louis et Mariette Engelmann, Eds Le Manuscrit (2016)

- Le camp de la mort lente : Compiègne 1941-1942 de Jean-Jacques Bernard, aux Eds Le Manuscrit (2006)

Le camp juif de Royallieu-Compiègne, 1941-1943, livre d'un collectif d'auteurs, aux Eds Le Manuscrit (2007)

- Vichy dans la Solution finale, de Laurent Joly, chez Grasset (2006)

- Henri Lang, un dirigeant de la SNCF mort à Auschwitz, de Nathalie Bibas, Eds LBM (2012)

Convois. La déportation des Juifs de France, de Jean-Luc Pinol, aux éditions du Détour (2019)

Discographie :

JEAN FERRAT Nuit et brouillard (1963)

LEONARD COHEN You want it darker (2016)

ROBERT FINLEY Souled out on you (2022)

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Hélène Bizieau
Réalisation
Rebecca Denantes
Collaboration
Judith Chetrit
Collaboration
Valentine Chédebois
Programmation musicale
Franck Cognard
Production déléguée