la chanteuse de rap Diam's se produit, le 20 novembre 2004 sur la scène du Zénith à Paris, lors du concert célébrant les vingt ans de SOS-Racisme
la chanteuse de rap Diam's se produit, le 20 novembre 2004 sur la scène du Zénith à Paris, lors du concert célébrant les vingt ans de SOS-Racisme ©AFP - JEAN AYISSI
la chanteuse de rap Diam's se produit, le 20 novembre 2004 sur la scène du Zénith à Paris, lors du concert célébrant les vingt ans de SOS-Racisme ©AFP - JEAN AYISSI
la chanteuse de rap Diam's se produit, le 20 novembre 2004 sur la scène du Zénith à Paris, lors du concert célébrant les vingt ans de SOS-Racisme ©AFP - JEAN AYISSI
Publicité

8 octobre 2009, Paris Match publie des photos de Diam’s, la rappeuse la plus populaire de France, en train de marcher, vêtue d’un hijab et d’une tunique, en compagnie de son mari, vers la Mosquée de Gennevilliers en banlieue parisienne.

Le titre du reportage est pour le moins racoleur : “Diam’s : Mariée, voilée”. Aussitôt, la nouvelle déclenche une véritable onde de choc. Sur les chats, les blogs et les forums dédiés à la chanteuse, les fans ne parlent que de ça et pour cause : depuis plus d’un an, la chanteuse a complètement disparu des radars. Mais si pour la plupart d’entre eux, son choix relève de la sphère privée et n’a pas lieu de provoquer de débats, le scoop ne tarde pas à se transformer en polémique.

Dans la presse féminine notamment, les articles se multiplient pour tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à cette jeune femme talentueuse, “grande gueule”, et largement considérée comme la porte-parole de la jeunesse des banlieues, pour qu’elle décide de se tourner vers la religion, et pas n’importe laquelle : l**’Islam.** Comment celle qui hier dénonçait dans ses titres les violences conjugales et qui glissait des coupons dans ses albums pour inciter les jeunes à aller voter, peut-elle s’être ainsi transformée ? Si certains commentateurs s’inquiètent pour elle, supposant qu’elle a forcément été influencée dans sa démarche, sa popularité auprès des jeunes fait craindre, chez d’autres, une forme de contagion, comme si l’"Islam" était une maladie. Diam’s qu’on critiquait pour ses prises de position politiques, est désormais exhortée de s’expliquer, de se justifier.

Publicité

Après des années de silence, la rappeuse signe et publie deux autobiographies, la dernière intitulée : “ Mélanie, Française et musulmane" puis un documentaire «  Salam » diffusé pour la première fois au festival de Cannes, le 26 mai dernier.

Comment la petite banlieusarde, devenue l’idole de la jeunesse des années 2000, est-elle devenue l’incarnation des tensions identitaires qui continuent, 10 ans plus tard, de traverser la société française ?

Un récit documentaire de Bettina Lioret

Invité :

Eric Fassin, sociologue professeur à l'Université Paris VIII Saint-Denis au sein des  départements de science politique et celui d ’études de genre, et chercheur au CNRS au Laboratoire d’études de genre et de sexualité

Il a co-dirigé avec Didier Fassin : De la question sociale à la question raciale ? Représenter la société française, chez La Découverte (2006)

Pour aller + loin :

" Islamophobie : Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman", de Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed (La Découverte/Poche, 2016)

Discographie :

DIAM'S Mélanie (2009)

DIAM'S Ma france a moi (radio edit) '2006)

ARLO PARKS Softly '2022)