Publicité
En savoir plus

Hier, nous vous avons raconté la traque de l’ancien Nazi, retrouvé par le couple Klarsfeld… Aujourd’hui, nous vous racontons le procès, l’aboutissement de 16 ans d’efforts et d’abnégation pour que comparaisse devant l’Histoire et et devant ses victimes, le chef de la Gestapo de Lyon.

Klaus Barbie
Klaus Barbie
© corbis

Tout procès est le cadre de plusieurs décors et de plusieurs actes. Ce n’est pas du théâtre mais c’est un rituel.

Publicité

Concernant Barbie, Il y a eu l’acte de l’instruction, entamé dès son retour en France en 1983. Il fut long, fastidieux, parfois douloureux mais indispensable pour ouvrir avec sérénité ce procès historique.

Il y a eu le temps de l’avant procès, du débat public. On a écrit des articles, on a convoqué des intellectuels, on a diffusé des sondages. Chaque camp a profité de l’effervescence pour avancer ses premiers pions, ses premiers arguments. Jacques Vergès en fut le principal acteur.

Il y a eu ensuite le procès, la scène principale que caméras et micros ne peuvent fouler. Mais là, exceptionnellement, grâce à Robert Badinter, on a filmé ce procès, entièrement, comme celui de Nuremberg en 1945 et 1946. C’est pourquoi nous avons décidé dans le récit qui va suivre de nous focaliser sur les 37 jours d’audience.

Ce récit représente un résumé court, incomplet, subjectif de ces heures de procès. Nous avons voulu rester au plus près des témoins pour que leurs propos résonnent encore 29 ans après. Certains sont terribles, insoutenables, et c’est pour cela qu’ils permettent de mesurer l’étendue du mal, et qu’ils sont l’implacable reflet des crimes contre l’humanité pour lesquels Klaus Barbie a été jugé, dont la rafle de l’Union Générale des Israélites de France, celle des enfants de la maison d’Izieu, et la déportation de près de 650 personnes, juives, résistantes, ou les deux, lors du dernier convoi parti de Lyon, le 11 aout 1944.

Invité

Pour en parler, nous recevons Serge Klarsfeld , historien, avocat. Il fut l’un des avocats du procès et protagoniste essentiel, avec son épouse Beate, de la traque de Klaus Barbie.

Les temps forts du procès Barbie

►► Coffret « Le procès Barbie : Lyon 11 mai / 4 juillet 1987» , Ina Editions et Arte Editions, sortie le 20 avril 2011.

Avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de la Direction de la Mémoire, du patrimoine et des archives du Ministère de la Défense et du CNC.

Cliquez ici pour commander le coffret sur Arte Boutique.

Cliquez ici pour commander le coffret sur INA Boutique.

.

Références

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Jérôme Chelius
Réalisation
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Ida Borie
Collaboration
Léa Dupouy Hennequin
Collaboration
Simon Maisonobe
Collaboration
Thierry Dupin
Programmation musicale
Anaëlle Verzaux
Journaliste
Jean Bulot
Collaboration
Khoi Nguyen
Réalisation
Adrien Carat
Collaboration