Publicité
En savoir plus
Martine Aubry
Martine Aubry
© MAXPPP - Christophe Petit Tesson

Cett e réforme est née il y a quinze ans mais elle s'inscrit totalement dans le présent, comme si elle venait d'être votée. Dans un contexte économique et social marqué par la crise et l’augmentation du chômage, pour certains, et même pour beaucoup, surtout à droite, il faut abroger les Trente-Cinq heures, source de tous les maux.

D’ailleurs, le camp de ses défenseurs s’amenuise à mesure que le temps passe et que la croissance ne décolle pas. On entend même chez des socialistes, y compris dans la voix de l'actuel Premier ministre des phrases ambiguës, comme par exemple "les 35 heures ne sont pas un dogme".

Publicité

Mais on l’oublie souvent, c’est pour lutter contre le chômage qu’on imagina le partage du travail. Mesure phare du gouvernement Jospin, marqueur historique de la gauche, les lois Aubry, votées en 1998 et en 2000, constituent une rupture dans l’histoire sociale et politique de notre pays. Conquête sociale majeure pour les uns, erreur économique magistrale pour les autres, les Trente-cinq heures furent au centre d’un intense débat national... Elles le sont toujours.

Si cette loi déchaîne autant les passions, c’est aussi parce qu’elle ne concerne pas seulement le travail, mais qu'elle engage un nouveau rapport au temps : rythme de vie, organisation sociale, loisir, santé, famille.

Ces questions nous y reviendrons en seconde partie d’émission avec Pierre Larouturou , homme politique, spécialiste des questions économiques, grand défenseur de la semaine des quatre jours et du partage du travail. C'est autant une réforme de société qu'une réforme sociale. Et c'est peut-être la raison pour laquelle une fois la droite revenue au pouvoir en 2007, le Président Nicolas Sarkozy n'a pas abrogé les Trente-cinq heures.

Reportage

Nous écouterons également le reportage d’Anaëlle Verzaux qui s’est rendue la semaine dernière à une manifestation des professions hospitalières, récemment confrontées à la remise en cause des Trente-cinq heures à l’hôpital public.

.

Références

L'équipe

Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Fabrice Drouelle
Production
Jérôme Chelius
Réalisation
Christophe Barreyre
Christophe Barreyre
Ida Borie
Collaboration
Léa Dupouy Hennequin
Collaboration
Simon Maisonobe
Collaboration
Thierry Dupin
Programmation musicale
Anaëlle Verzaux
Journaliste
Jean Bulot
Collaboration
Khoi Nguyen
Réalisation
Adrien Carat
Collaboration