Oasis au sud du Caire - Thomas Pesquet
Oasis au sud du Caire - Thomas Pesquet
Oasis au sud du Caire - Thomas Pesquet
Publicité
Résumé

Chaque semaine, OLMA se connecte à la Station spatiale internationale pour prendre des nouvelles de Thomas Pesquet. Avec elle, il y a Sophie Bécherel, journaliste scientifique à France Inter, c'est elle qui l'aide à mieux comprendre la folle aventure de l'astronaute français. Cette semaine, Thomas nous a une nouvelle fois montré ses talents de photographe.

En savoir plus

Et même si on ne l'envoie pas dans l'ISS pour prendre des photos, Thomas Pesquet prend un grand plaisir à mitrailler la Terre. Des photos qui ont aussi un but scientifique puisqu'elles sont, année après année, des témoignages de l'évolution et des changements de notre planète.

La Terre est photogénique

"Quand on regarde de très haut, de très loin, on voit des choses qui ont des dimensions de plusieurs centaines de kilomètres, comme le bleu des Bahamas, la vallée du Nil. Mais on ne voit pas une décharge publique, on ne voit pas un bidonville.

Publicité

Quand on zoome un peu plus, on voit les choses qui changent.

On a tendance à plutôt parler des choses qui sont belles parce qu'il y en a quand même plus que de choses moches, heureusement pour nous, parce que sinon, ce serait un peu déjà la fin."

Les glaciers qui reculent, ça, c'est visible depuis la station. La pollution des rivières, c'est visible. Les coupes dans la forêt amazonienne, c'est visible. 

C'est aussi pour cela que Thomas Pesquet fait toutes ces photos, pour témoigner. Cette semaine Thomas Pesquet a également fait de magnifiques et impressionnantes photos d'orages 

Survoler un orage, c'est vraiment super impressionnant. C'est comme une eau noire un peu inquiétante. Et puis, de temps en temps, on voit un flash de lumière. Ça fait un petit peu peur. On voit la puissance de la nature.

Un orage vu du ciel
Un orage vu du ciel
- ESA/NASA–T. Pesquet

Des milliers de clichés

La NASA possède aujourd'hui un million et demi de photos de la Terre. La toute première date du 24 octobre 1946 et c'est un missile V2 qui l'a prise. Il était à 100 km d'altitude. 100 km, c'est exactement à la limite de ce qui est considéré comme le début de l'espace. 

L'équipe

  • Ecriture, préparation : Sophie Bécherel 
  • Réalisation : Thomas Dutter 
  • Musique : Arno Alyvan 
  • Sound-design : Hervé Bouley 
  • Voix Olma : Emilie Blon-Metzinger
  • Graphisme : Julien Mougnon

Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS et Apple Podcast.