Goldorak ©AFP
Goldorak ©AFP
Goldorak ©AFP
Publicité
Résumé

Apparu sur les écrans français en 1978, Goldorak, ce robot géant stylé piloté par Actarus, le prince d’Euphore, croisement d’un chanteur des Bee Gees et Julien Doré, a ouvert la voie à toute la japanimation. En France, on peut clairement dire qu’il y a eu un avant et un après Goldorak !

En savoir plus

C’est quoi la nostalgie ? Pour moi c’est une réhabilitation du passé ! Une version director’s cut de ses souvenirs ! Combien de fois on se surprend à dire que tel film ou tel dessin animé était formidable, et une fois qu’on le revoit, on se dit : 

Ah tiens, ça a quand même pas mal vieilli ! 

Publicité

C’est un peu la même chose avec ses premières amours ! Dans sa tête, le souvenir de la première fille ou du premier garçon dont on est tombé amoureux est souvent dopé aux fantasmes, repeint à l’encre de l’idéalisme ! Quand on y repense, on se souvient qu’il ou elle marchait à cinq centimètres du sol, elle sentait le jasmin et des pétales de rose s’envolaient à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche…

Et puis un jour, on la revoit. Et là on se dit que c’est forcément la Vie qui a été dure avec elle, pas notre mémoire qui nous fait défaut.

Invités 

  • Denis Bajram, dessinateur et co-auteur (avec Xavier Dorison, Alexis Sentenac, Brice Cossu et Yoann Guillo) de l’adaptation BD de Golorak, éditée chez Kana 
  • Olivier Fallaix, Commissaire de l’exposition Goldorak XperienZ, du 15 septembre au 30 octobre 2021 à la maison de la culture du Japon
  • Sébastien Célimon, directeur éditorial d’Animeland. Il publie notamment un hors-série : "Goldorak et les robots géants"
  • et par téléphone, l'un des célèbres chanteurs du générique de Golorak : Bernard Minet !

L'équipe

  • Réalisatrice : Céline Illa
  • Attachée de production : Sarah Masson
Références

L'équipe

Frédérick Sigrist bannière
Frédérick Sigrist bannière
Céline Illa
Réalisation