Queen en concert à Live Aid en 1985
Queen en concert à Live Aid en 1985
Queen en concert à Live Aid en 1985 ©Getty - 	Peter Still
Queen en concert à Live Aid en 1985 ©Getty - Peter Still
Queen en concert à Live Aid en 1985 ©Getty - Peter Still
Publicité
Résumé

Plongée dans la discographie de Queen, l'un des plus grands groupes de rock de l'histoire... Devenu une véritable légende, Queen a vendu plus de 300 millions d'albums au monde !

avec :

Richard Gaitet, Thomas Jamet (Spécialiste des marques et des médias), Marie Berginiat (Auteure du livre "Queen, la discographie – une approche musicale").

En savoir plus

Derrière l’histoire de Queen, ce groupe de glam-rock anglais aux tenues excentriques, aux chansons à l’orchestration de dingue, à la musicalité qui résiste au passage du temps, à leurs performances scéniques jamais égalées, il y a surtout l’histoire moins connue de Farrokh Bulsara, le véritable nom de Freddie Mercury, né à Zanzibar alors sous protectorat britannique. 

Blockbusters revient sur le parcours de Freddie Mercury, sur les groupes qui ont précédé et participé à la naissance deQueen, leurs innovations musicales, vestimentaires ou stylistiques, de la manière dont ils ont été reçus par le public et comment ils ont conquis le monde jusqu’à la disparition de Freddie Mercury ! Queen, it’s a kind of magic !

Publicité

Qui était Freddie Mercury ?

Farrokh Bulsara est né à Zanzibar, c'est un enfant chétif, complexé par ses dents et qui contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, n'est pas issu des milieux populaires. Farrokh Bulsara est fils de comptable, il a grandi dans un milieu aisé et il a été envoyé en pensionnat en Inde à l'âge de sept ans. 

Richard Gaitet :

C'est quelque chose de très important pour la formation de son caractère car, séparé de ses parents et de sa sœur, il comprend qu'il ne peut compter que sur lui-même. Son caractère naît ici, avant l'installation à Londres.

A l'âge de 17 ans, Farrokh Bulsara déménage à Londres sous l'impulsion de ses parents, pour faire des études d'illustrateur. Il s'intéresse beaucoup aux arts, fait une école d'arts plastiques mais, à cette même période, il fait aussi beaucoup de musique et fait partie de ses premiers groupes dès les années 60.

Thomas Jamet :

C'est quelqu'un d'extrêmement timide, de foncièrement gentil, mais il se cachait derrière un personnage : il a changé de nom assez vite pour prendre un nom de scène. Et à tel point que quand il avait commencé sa mue, qu'il passait de Farrokh Bulsara à Freddie Mercury, quand il arrivait dans une pièce, il se passait quelque chose. Il fait partie de ces personnalités qui entrent dans une pièce et tout le monde se retourne.

Queen : génie ou un travail acharné ?

Au commencement, Freddie Mercury n'était pas un très bon chanteur et peu de personnes auraient parié sur lui en tant que leader charismatique de Queen.

Thomas Jamet :

Il a beaucoup travaillé. Ce côté un peu self-made-man avec cette transformation physique aussi, un peu comme une chrysalide... Il a énormément bossé. Ce qui est fascinant, c'est cette intelligence et cette auto-détermination complètement dingue.

Cette intelligence est aussi partagée par les autres membres du groupe qui ont énormément bossé. Les quatre membres de Queen ont écrit des singles qui ont été numéro 1 dans le monde entier, donc leur travail a payé.

Mais aussi, ils étaient tous diplômés de grandes écoles. Freddie Mercury était diplômé d'une école d'art, la même que Bowie. Brian May est docteur en astrophysique. Roger Taylor aurait pu être chirurgien-dentiste et John Deacon aurait pu être ingénieur en électronique. Ils ont arrêté leurs études pour faire de la musique mais c'était quatre bosseurs, quatre intelligences... et il n'y a pas ça dans d'autres groupes.

Pour Queen, l'inspiration était guidée par le travail et c'est quelque chose qui leur a été reproché. On leur a reproché de ne pas être des prolétaires, de n'être pas issu de "la base", de ne pas être assez "destroy" car il y avait quelque chose de très calculé dans le groupe Queen

Marie Berginiat :

Il y avait quelque chose de très calculé, une grande intelligence dans le processus de composition sur l'ensemble de la discographie. On a vraiment l'impression que Queen, c'est la quintessence de tout ce qui se faisait à ce moment-là. Il y a du rock progressif, du hard rock, de la musique classique... on a absolument de tous les styles.

Richard Gaitet :

On a cette image très précise de Freddie Mercury comme un chanteur qui aurait juste un don, il a une base de baryton, il peut chanter comme un ténor aussi... Alors qu'en fait, c'est un travail perpétuel autour de sa voix.

Queen, la presse musicale et la communauté gay

Est-ce que Queen a tout de suite été adoubé par la critique, par la presse, par le grand public ?

Marie Berginiat :

Bilatéralement, la presse n'aimait pas Queen et Queen n'aimait pas la presse. Les premiers albums se sont fait démonter par tous les critiques et Freddie Mercury s'est beaucoup restreint en termes d’interviews et d'interventions auprès de la presse. Queen s'est principalement construit autour de l'amour du public. Et c'est beaucoup plus tard que la presse a salué la carrière de Queen.

Richard Gaitet :

Freddie Mercury a annoncé qu'il était gay dans des interviews à partir de 74/75, mais il a ensuite été très discret sur sa vie privée. Ce n'est pas un porte-parole de la communauté gay, il a eu le courage de le dire mais il n'a pas voulu devenir celui qui parlerait au nom des homosexuels.

La génération Queen et David Bowie

Freddie Mercury et David Bowie sont des contemporains, ils se sont connu très tôt dans leur carrière.

Thomas Jamet :

On a une période incroyable qui a fait naître des monstres sacrés, qui sont le pur produit de cette post-modernité musicale, androgynie, de mélange des genres... Et qui ont été les dépositaires du passage du rock'n'roll classique à une sorte d'explosion musicale avec le glam, le punk... mais qu'ils ont su reprendre d'une certaine façon. Leur musique est restée car elle empreinte à tous les styles musicaux, à tous les styles vestimentaires... ce sont des caméléons.

Références

  • "Freddie Mercury fascine toujours 25 ans après sa mort," article de La Libre en 2016
  • "Hommage à Freddie Mercury, une icône du rock partie il y a 25 ans déjà", article de Konbini en 2016
  • "La voix extraordinaire de Freddie Mercury expliquée par la science", article de LCI en 2016
  • "Queen, ils sont toujours les rois", article de Gala en 2011
  • "20 ans après la mort de Mercury, Queen continue à régner sur le rock mondial", article du Point en 2011
  • "Rhapsodie bohémienne, vingt ans après", article du Temps en 2011

[ + ]

Retrouvez le livre de Marie Berginiat, Queen, la discographie – une approche musicale, publié en 2016 aux éditions Camion Blanc

Blindtest

Le blindtest du jour

Blindtest "grands monarques de la chanson"

1 min

Vous aussi, jouez aux blindtests "des petits et grands écrans" créés par l'équipe de "Blockbusters" ! Retrouvez-les tous ici

Références

Programmation musicale

  • 11h17
    BOHEMIAN RHAPSODY
    BOHEMIAN RHAPSODY
    QUEEN
    BOHEMIAN RHAPSODY

    QUEEN, MERCURY

    Album Greatest hits (1974)
    Label EMI
  • 11h34
    Yikes
    Yikes
    KANYE WEST (Compositeur)
    Yikes

    KANYE WEST (Compositeur), KANYE WEST

    Album Ye (2018)
    Label GETTING OUT OUR DREAMS - DF JAM RECORDINGS
  • 11h51
    Under pressure
    Under pressure
    Queen & David Bowie
    Under pressure
    Album Hot space (1981)
    Label UNIVERSAL MUSIC (LABEL & DISTRIBUTEUR)

L'équipe

Frédérick Sigrist bannière
Frédérick Sigrist bannière
Céline Illa
Réalisation
Chloé Brassière
Collaboration
Marie Mougin
Collaboration
Prudence Castelot
Collaboration