Ewok dans "Le retour du Jedi" (1983)
Ewok dans "Le retour du Jedi" (1983)
Ewok dans "Le retour du Jedi" (1983)  ©AFP - Lucas film / walt Disney / Collection ChristopheL
Ewok dans "Le retour du Jedi" (1983) ©AFP - Lucas film / walt Disney / Collection ChristopheL
Ewok dans "Le retour du Jedi" (1983) ©AFP - Lucas film / walt Disney / Collection ChristopheL
Publicité
Résumé

Les Ewoks sont le peuple lésé de la saga "Star Wars", Frédérick Sigrist vous explique pourquoi.

En savoir plus

"Depuis mercredi dernier, je suis comme l'empereur Palpatine dans "Star Wars" épisode 9, je REVIS ! Je suis comme le socialisme dans un discours d'Olivier Faure... non je déconne.

Depuis mercredi dernier, j'ai enfin pu retrouver ces petits havres de paix à deux pas de chez soi, ces oasis dans lesquels on aime se glisser pour aller voir ailleurs, ces invitations au voyage..

Publicité

Les salles de cinéma ? Non, des chaussettes ! 

Parce que je sais bien que pour tout le monde, le déconfinement a été synonyme de bières en terrasses, de salles de spectacles et de musées... Mais pour moi pardonnez-moi, mon kiff ça a été de racheter des slips et des chaussettes !

Ça fait trois mois que le rayon chaussette de mon supermarché est interdit d'accès ! Ils ont mis des banderoles comme dans les séries policières américaines ! T'as l'impression qu'il y a eu une scène de crime au rayon collants ! Moi dans ma tête, j'imaginais une chaussette en train de témoigner à une équipe de BFM TV : "Je comprends pas, ça a toujours été un collant sympa... On faisait vraiment la paire... Qu'il craque comme ça et qu'il file ensuite... C'est un geste qu'on ne s'explique pas..."

Quand je voyais un rayon barricadé comme ça, j'avais toujours envie de rajouter au feutre : "Méfiez vous chers clients, c'est là que le bas blesse !"

Sous prétexte que les chaussettes, ça serait pas essentiel ! Ah ouais, trop tu m'as pris pour Philippe Croizon !

J'ai deux enfants, un peu que les chaussettes c'est essentiel ! Trois mois de confinement pour des mômes entre 7 et 12 ans, c'est trois tailles de vêtements ! J'aurais filmé ma fille sur les trois derniers mois, c'était la transformation de Bill Bixby en Lou Ferrigno dans "L'Incroyable Hulk" !

Donc mercredi, vraiment, littéralement, c'était le pied ! 

Et c'est pour moi la grande leçon de cette pandémie, c'est à quel point on est devenu attentif au tout petit plaisirs de la vie.

Regardez, en ce moment le conflit israélo palestinien est tragiquement reparti et pourtant mercredi toutes les chaînes de télé et de radio, c’était fini ! On a passé la journée sur Jean-Michel qui était tout content de manger des noix de cajou avec son Spritz à 19,80 euros, en terrasse sous la flotte… Dans une semaine, les services de réanimations seront plus remplis par des cas Covid mais par des cas de pneumonie !

En France, on a le sens des priorités ! On nous annoncerait que demain, c'est la fin du monde, il y aurait qu'un Français pour crier : "Tournée générale !"

Les Ewoks, ces Paddington de l'espace

Sans transition (parce que les transitions non plus, finalement ne sont pas essentielles...) figurez-vous que j'ai revu il y a peu de temps "Le Retour du Jedi" ("Star Wars" épisode 6) et j'aimerais vous parler d’ un drame colonial dont personne n’a jamais parlé, celui des petits Ewoks !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ah voici une chanson qui effraie bien plus les fans de "Star Wars" que la Marche Impériale de John Williams ! Dark Vador à coté de Dorothée qui chante Star Wars, c’est un animateur de centre aéré ! Bien avant Rian Johnson et JJ Abrams, bien avant le rachat de Lucasfilm par Disney, en 1984 George Lucas, influencé par personne, sortait un téléfilm intitulé "L’Aventure des Ewoks" et il demandait personnellement à notre Dorothée nationale d’en interpréter la chanson titre. Chanson qui lui a valu une victoire de la musique dans la catégorie "Chanson pour enfants" en 1985.

Les Ewoks, ce sont des sortes de petits oursons extraterrestres tout mignons... Des Paddington de l’espace ! Un peu les enfants qu’Anthony Bellanger aurait eu avec Daniel Morin.

Ils vivent sur la planète Endor, une planète forestière remplie d’arbres géants, le genre d’arbres contre lesquels Hugo Clément et Mélanie Laurent pourraient se frotter à chaque pas dans une campagne de sensibilisation contre la déforestation !

Lorsque George Lucas crée les Ewoks (le verlant de Wookie, l’espèce représentée par Chewbacca, l’acolyte d’Han Solo... Le génie ça ne s’explique pas !) , son ambition c’est de créer des personnages susceptibles de plaire aux plus jeunes spectateurs, qui rappelle les Amérindiens et de vendre des produits dérivés sous forme de peluches. Le merchandisings servant principalement à financer Lucasfilm, ce studio de cinéma indépendant à la technologie de pointe dont rêvait initialement Lucas, Spielberg, Milius et Coppola .

Lorsqu’on les découvre dans l’épisode VI, les Ewoks vivent en harmonie avec la nature, dans des maisons en hauteur dans les arbres pour échapper aux prédateurs, ils fonctionnent de manière tribale avec un chef et un shaman et sont très loin d’avoir pris part au conflit qui oppose l’Empire de Dark Vador aux rebelles de la princesse Leia.

Lorsqu’ils capturent Luke Skywalker et ses amis, ils prennent C3PO le droïde doré pour un dieu et s’apprêtent à lui offrir ses camarades en sacrifice, mais Luke qui pourrait se libérer facilement avec ses pouvoirs de chevalier Jedi, décide dans un cynisme qui pose tout de même question, de pousser la manipulation jusqu’à leur faire croire que C3PO a des pouvoirs en le faisant flotter au-dessus de leur tête.

En gros Luke Skywalker et les rebelles débarquent chez une peuplade aux mœurs différentes des leurs, se font passer pour des dieux et les enjoignent à partir en guerre contre l’Empire.

Ce qu’ils vont faire, armés de lances et de pierres contre des stormtroopers munis de lasers ou de tanks ATT Walker ! Il y a des scènes d’une cruauté glaçante où l’on voit ces petits Ewoks qui, bien que maîtrisant le terrain, finissent tout de même par périr devant l’inégalité du rapport de force.

Sans le vouloir, dans un film de divertissement censé plaire au plus grand nombre, George Lucas nous montre que dans un conflit armé, quel que soient les griefs, il y a ceux qui ont des cailloux et en face ceux qui ont des tanks !

Ce sont l’Empire et les rebelles qui ont décidé de se faire la guerre mais ce sont les Ewoks qui en meurent... Tout ça sur la base d’une instrumentalisation !

Dans "Star Wars", le jour où les Ewoks vont débarquer devant le Sénat de la république pour demander réparation, et bien vous savez quoi, il pourront compter sur mon soutien !  

Références

L'équipe

Frédérick Sigrist bannière
Frédérick Sigrist bannière
Frédérick Sigrist bannière
Frédérick Sigrist bannière