Vinciane Despret en juin 2021
Vinciane Despret en juin 2021 ©Getty - Eric Fougere/Corbis
Vinciane Despret en juin 2021 ©Getty - Eric Fougere/Corbis
Vinciane Despret en juin 2021 ©Getty - Eric Fougere/Corbis
Publicité

Philosophe du vivant, éthologue, elle se glisse volontiers dans la peau d’animaux aussi divers que le poulpe, le rat ou l’oiseau, pour nous donner à comprendre leur manière d’habiter le monde. Vinciane Despret est l'invitée d'Augustin Trapenard.

Avec
  • Vinciane Despret philosophe, professeure de philosophie à l’université de Liège

Elle est l'intellectuelle invitée du Centre Pompidou pour un cycle de rencontres et de conférences qui s’est ouvert fin novembre, se terminera en mai 2022 et qui s’appelle « Avec qui venez-vous ?». Vinciane Despret est dans Boomerang.

Extraits de l'entretien

"Ce qui est intéressant chez les êtres humains, c’est les alliances qu’ils font avec le très différent. Cela les enrichit et peuple le monde d’occasions de changement nouvelles."

Publicité

"Une relation avec les animaux n’est jamais désintéressée. L’opportunisme se situe de part et d’autre. Cela donne des alliances intéressantes."

Deux virus nous menacent: le virus de la sidération par rapport à l’ampleur de l’urgence climatique, et celui du capitalisme, qui fait qu’une toute petite partie de l’humanité extorque toutes les richesses depuis des siècles.

"Les animaux n’ont pas leur place partout, mais la façon dont on assigne les places est parfois d’une extrême violence. Elle relève des techniques de l’hygiénisation de nos vies."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Vinciane Despret a écrit une lettre à sa chienne. 

"Ma très chère Alba

Tu ne liras évidemment pas cette lettre, l’écriture n’étant qu’un des innombrables points de divergence entre nos manières d’être et de communiquer— non que tu n’écrives pas, tu le fais à ta manière de chienne, mais je ne la comprends pas plus que tu ne comprends la mienne. Et ce n’est là qu’une des multiples différences de nos « vitalités expressives ». 

Je chéris chacune de ces différences entre nous, ces différences qui, par un très beau paradoxe, nous séparent et nous rendent proches, nous font nous sentir différentes l’une de l’autre et être différentes de ce que nous étions avant de nous connaître.

Parce que tu es une chienne, tu n’as pas pu m’accompagner hier à Beaubourg, à l’une des rencontres autour du thème « Avec qui venez-vous ? ». Ce n’est pas ta place. Mais c’est quoi la place des animaux ? En choisissant cette formule d’invitation, je ne savais pas que c’est le problème de la place qui allait, de manière récurrente, se poser.

Que le fait de ne pas être humain ne cessait d’être sanctionné par le geste de se faire remettre à sa place (ce qui plus précisément veut dire: se faire déplacer ailleurs). 

Les agents d’accueil m’ont raconté que quantité d’animaux sont en fait entrés dans Beaubourg. Mais toujours clandestinement, en profitant des brèches dans les murs ou dans la sécurité.

Et le constat est le même partout : il y a de moins en moins de place pour d’autres êtres que nous. Notre monde devient un monde d’entre nous, comme on dit d’entre soi. 

L’historien du Moyen-Age Pierre-Olivier Dittmar m’a rappelé que le Paradis, je parle de la destination finale, était un lieu sans animaux. 

Je crois ma chère Alba, que notre monde ressemble de plus en plus au Paradis. En fait, on y est presque, nous n’aurons pas besoin d’être morts pour y accéder. 

Peut-être sommes-nous déjà presque un peu morts. 

Alors je dois te remercier Alba, comme on remerciera tous les clandestins de Beaubourg, araignées, pigeons, souris, moustiques, bactéries, champignons, de nous avoir gardés, pour un temps encore, vivants."

Programmation musicale

  • THE CURE - THE LOVECATS
  • FEU!CHATTERTON – COMPAGNONS

Programmation musicale

  • 09h29
    The lovecats
    The lovecats
    The Cure
    The lovecats

    Smith

    Album Greatest hits (1983)
    Label FICTION

L'équipe