Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, les acteurs d' "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, 50 ans après la sortie du film
Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, les acteurs d' "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, 50 ans après la sortie du film ©Sipa - Henri Collot
Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, les acteurs d' "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, 50 ans après la sortie du film ©Sipa - Henri Collot
Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, les acteurs d' "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, 50 ans après la sortie du film ©Sipa - Henri Collot
Publicité

Pour sa cinq-centième émission Boomerang a voulu voir grand : Augustin Trapenard a invité un couple mythique du cinéma français, Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant.

Avec

Il était une fois un homme et une femme…Cette histoire, souvenez-vous, c'était il y a cinquante ans déjà. L'histoire intemporelle d'un coup de foudre. L'histoire, aussi, d'un succès triomphal, d'une Palme d'or et de deux Oscars. Pour célébrer cet anniversaire, Un homme et une femme est ressorti la semaine dernière sur tous les écrans.

Extraits de l'émission 

Anouk Aimée a revu le film à cette occasion : "J'ai trouvé ce film d'une beauté incroyable. J'avais peut être oublier. C'est comme si je voyais pour la première fois." 

Publicité

Jean-Louis Trintignant : "ça a tout changé. On n'était pas des vedettes, comme on dit, mais on avait déjà beaucoup tourné. Tout a changé et le cinéma a changé aussi et pas seulement en France" 

Augustin Trapenard : C'est difficile de parler de ce film sans parler de son succès retentissant et, évidemment, de son triomphe au Festival de Cannes, puis aux Oscars. Quels souvenirs en gardez de ces moments là ?

Jean-Louis Trintignant :  "C'était heureux, mais c'était presque normal je trouve parce que c'était tellement bien." 

Anouk Aimée : "Nous étions dans un hôtel à Cannes et le matin on vous a changé d'hôtel, on nous a mis au Carlton. On savait qu'on allait avoir la palme." 

Un film Jean-Louis Trintignant, Anouk Aimée, c'est souvent, vous le dites vous même, une histoire de rencontres et de hasard. Par quel hasard est ce que vous avez été amené à le faire, ce film? 

Jean-Louis Trintignant : "J'avais vu un film de Claude Lelouch. J'avais adoré, c'était Une fille et des fusils et il avait déjà fait quelques films. Je les avais tous vu. Ils étaient tous magnifiques, même s'il n'était pas parfait. Ils étaient magnifiques, avec des sujets très originaux. J'avais été enthousiasmé de ce film, puis j'ai eu la chance parce que j'étais copain avec Pierre Barrouh, qui était copain avec Claude Lelouch, j'ai eu la chance de le rencontrer un jour. Je lui ai dit :

Si vous n'avez rien de mieux à faire, moi je fais volontiers un film avec vous. 

Il m'a dit ça peut se faire. Puis il me l'a proposé six mois plus tard."

Pour l'un comme pour l'autre, ce film a été le début d'un long compagnonnage avec Claude Lelouch, avec qui vous avez continué à travailler tous les deux. En tout, cinq films pour vous. Jean-Louis Trintignant et neuf pour vous, Anouk Aimée Si j'ai bien compté. Qu'est ce qui fait à vos yeux la spécificité de ce cinéaste ?

Jean-Louis Trintignant : "Il est né pour le cinéma. Si vraiment il restait un seul metteur en scène au monde, je pense que ça devrait être lui." 

Ce film, ce sont évidemment des images. C'est aussi une musique.

Jean-Louis Trintignant : "Pierre Barrouh avec qui je suis resté ami me disait un jour :

Quand je pense qu'avec Chabadabada, j'ai gagné plus de droits d'auteur que Verlaine, Rimbaud, Baudelaire réunis.

Pourquoi ce film parle encore au gens aujourd'hui ?

Jean-Louis Trintignant : "Parce que l'amour n'est jamais démodé. Parce qu'il n'y a pas une époque où on parle d'amour. une époque où on parle d'autre chose, c'est tellement simple, tellement pur, tellement innocent que ça ne peut pas se démoder." 

Anouk Aimé : "C'est très simple et c'est la vie. C'est la vie, c'est l'amour et   c'est de l'espoir pour les gens. Ce film fait rêver, c'est tellement important. On rêve plus aujourd'hui."

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Production
Audrey Ripoull
Réalisation
Pierre Martinerie
Collaboration
Valentine Chédebois
Collaboration