Françoise Bourdin chez elle en 2019
Françoise Bourdin chez elle en 2019
Françoise Bourdin chez elle en 2019 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Françoise Bourdin chez elle en 2019 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Françoise Bourdin chez elle en 2019 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité
Résumé

Elle est romancière, et depuis une trentaine d’années, à chaque printemps ou presque, elle publie un livre, qui se classe immanquablement en tête des meilleures ventes. "Le meilleur est à venir" son 49ème opus sort le 20 mai. Françoise Bourdin est l'invitée d'Augustin Trapenard.

avec :

Françoise Bourdin (Romancière).

En savoir plus

Elle est à la fois l'une des autrices les plus lues en France, et sans doute l'une des moins médiatisées ! Son 49ème roman, "Le meilleur est à venir", parait le 20 mai : l’histoire d’un couple à la dérive qui tente de se reconstruire en quittant Paris pour un manoir en ruine sur la côte Normande. Un livre dans lequel elle conjure toutes les angoisses de séparation et d'abandon. Françoise Bourdin est dans Boomerang

Extraits de l'entretien

Françoise Bourdin : "L'acronyme EHPAD, on ne fait même plus attention à ce qu'il signifie. Depuis un an, la pandémie a révélé des conditions d'hébergement très pénibles. Avec la Covid, on a privé nos aînés de liberté comme s'ils étaient des enfants"

Publicité

"Mon apprentissage de la liberté est beaucoup passé par les chevaux : je séchais les cours pour aller monter à Maison-Laffitte ! Un galop au petit matin, c'était tellement mieux qu'un cours de math !"

"Mon premier livre était très autobiographique, je l'ai écrit après un drame, j'avais besoin de faire mon deuil. A partir du second, je me suis débarrassée de ma propre histoire, et j'ai pu commencer à en inventer d'autres"

"Ado, je voulais être jockey. J'ai eu beaucoup de chance, parce que ma famille ne s'y est jamais opposée. Mais à l'époque, le métier était inaccessible aux femmes. Un entraîneur n'aurait jamais laissé une fille courir une course importante..."

"On ne se remet jamais d'avoir été abandonné... On l'enfouit, mais on le traîne. Ma mère est partie quand j'avais 8 ans. Ca crée une peur : celle de ne plus être abandonnée, et de ne jamais abandonner personne"

"J'ai toujours eu une admiration folle pour ma mère. C'était une artiste immense, elle était chanteuse lyrique. C'était aussi une femme avec une volonté de fer, et donc quelqu'un de très froid. Elle n'a lu qu'un seul de mes livres."

"Il faut une force immense pour pardonner. Le ressentiment, c'est aigre, ça vous mange de l'intérieur, alors que le pardon, ça apaise"

"Mon image n'a pas beaucoup d'importance : je n'ai jamais été vraiment médiatisée, et mon succès s'est construit progressivement, ça n'a pas pu me monter à la tête. C'est pour ça que je m'en fiche et que je vais dans les cocktails en jean"

"Mes livres sont souvent méprisés, parce qu'ils sont de la littérature populaire. Mais pour moi c'est un compliment, ça veut dire que ça plait ! Ca s'est adouci depuis quelques années, maintenant les gens disent que je fais du 'feel good'."

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Françoise Bourdin a écrit un texte sur le temps qui passe. 

Programmation musicale

LÉO FERRÉ – La mémoire et la mer

NOEL GALLAGHER'S HIGH FLYING BIRDS - We're on our way now

Références

Programmation musicale

  • 09h24
    La memoire et la mer
    La memoire et la mer
    LEO FERRE
    La memoire et la mer

    LEO FERRE

    Album La memoire et la mer
    Label BARCL
  • 09h36
    We're on our way now (radio edit)
    We're on our way now (radio edit)
    NOEL GALLAGHER'S HIGH FLYING BIRDS
    We're on our way now (radio edit)

    NOEL GALLAGHER'S HIGH FLYING BIRDS

    Album We're on our way now (radio edit) (2021)

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Anouk Roche
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Perrine Malinge
Coordination
Léonard Billot
Journaliste
Pierre Daymé
Journaliste