Les écrivains Hervé Le Tellier et Pascal Fioretto ©Maxppp - LA PROVENCE / LE PARISIEN
Les écrivains Hervé Le Tellier et Pascal Fioretto ©Maxppp - LA PROVENCE / LE PARISIEN
Les écrivains Hervé Le Tellier et Pascal Fioretto ©Maxppp - LA PROVENCE / LE PARISIEN
Publicité
Résumé

Tous les deux, ils sont écrivains et s’amusent des formes et des mots. L’un est l'heureux lauréat du Goncourt 2020 pour "L’Anomalie"; l'autre, en a écrit un pastiche, "L'anomalie du train 006". Hervé Le Tellier et Pascal Fioretto sont les invités d'Augustin Trapenard.

avec :

Pascal Fioretto (écrivain.), Hervé Le Tellier (Écrivain français, Prix Goncourt 2020 pour "L'anomalie").

En savoir plus

Dans L'anomalie du train 006, en librairie le 17 juin, il rend hommage à l'un des plus grands succès de l'histoire du Goncourt, et plante le décor d'un huis clos cocasse, tout en jeux de doubles, de mots et de miroirs. On y rencontre aussi certains de nos plus grands auteurs, de Virginie Despentes à Emmanuel Carrère en passant par Sylvain Tesson. Pascal Fioretto, pasticheur, et Hervé Le Tellier, pastiché, sont les invités d'Augustin Trapenard. 

Extrait de l'émission

Augustin Trapenard : Est ce que c'est un exercice d'admiration, le pastiche ou un exercice d'exaspération ? 

Publicité

Hervé Letellier : "c'est les deux, je pense. Ça dépend absolument de la personne qu'on pastiche. Il y a des individus qui écrivent et pour lesquels on n'a pas d'inspiration et on s'amuse à restituer leur travail. Et puis d'autres pour lesquels on a une certaine fascination. Et qu'on arrive facilement à reproduire, au moins dans les thèmes. Pascal, comme moi, nous avons travaillé sur des pastiches assez différents, mais parfois les mêmes : Modiano, Italo Calvino. Et ce sont des gens que j'admire et sur lesquels je peux travailler. Il y en a d'autres pour lesquels je n'ai pas d'admiration, mais c'est très amusant de les pasticher." 

Pasticher un auteur qui en pastiche déjà un autre, est-ce que c'est vraiment un pastiche. Le pasticheur est il pastichable ?

Pascal Fioretto : "Sans doute que j'ai moi même des tics, voire des tocs, que j'utilise des ficelles de temps en temps, mais j'espère qu'elles se voient le moins possible." 

Hervé Letellier :

Le pasticheur, lorsqu'il pastiche bien, en fait ce qu'il pastiche, ce n'est pas seulement l'auteur, c'est l'idée qu'on se fait de l'auteur. 

Et moi, j'ai déjà fait un pastiche de Duras, qui n'était pas du tout durassien, mais qui marche très bien parce qu'on l'imagine tout à fait dans la bouche de Duras. Mais ça n'allait pas du tout. Il ,n'y a pas un seul exemple où elle utilise, le conditionnel comme je l'avais utilisé. Mais ça sonne comme du Duras. Il y a malgré tout cette musique qu'on entend par derrière, qui fait que c'est plausible."

L'art du pastiche, on l'a compris, consiste à écrire 'à la manière de'. Mais avant d'y parvenir. Il s'agit quand même d'étudier en profondeur la langue de l'auteur d'origine pour en identifier les mécanismes et secrets pour parvenir à reproduire sa voix, son style. Dans quelle mesure est il possible de trouver sa propre voie lorsqu'on travaille à reproduire celle des autres ?

Pascal Fioretto : "Trouver sa voix avec un x. Voire avec e. Je pense que j'y ai renoncé. Je pense que j'ai trouvé ma forme en tout cas. C'est à dire que c'est parce par ce biais là que je donne, à ma toute petite échelle, ma vision des choses. Je pense que je suis un bouffon et que j'ai choisi pour parler de la comédie humaine, en l'occurrence, c'est souvent la comédie des lettres. Là, il s'agit d'un train. Un train d'écrivain qui va à la Mecque de la littérature française, qui est Brive la Gaillarde, le fameux salon de Brive la Gaillarde. Et donc, tout le monde est à bord du train du cholestérol et va recevoir l'onction suprême, c'est à dire le Goncourt. Je propose un regard sur ce petit monde. Mais comme disait notre ami commun, Debord : 

Le vrai est un moment du faux 

C'est à dire que parfois surgit dans toute cette galerie de faux écrivains, puisqu'ils sont des avatars finalement, surgit du vrai. Il y a des choses qui sont plus vrais que le vrai. Enfin, j'espère. Quand le pastiche fonctionne, c'est comme ça que ça se passe." 

La suite à écouter... 

Programmation musicale

ELLA FITZGERALD / LOUIS ARMSTRONG - I ve got my love to keep me warm

BENJAMIN BIOLAY - Souviens-toi l'été dernier 

Références

Programmation musicale

  • 09h28
    I've got my love to keep me warm
    I've got my love to keep me warm
    ELLA FITZGERALD & LOUIS ARMSTRONG
    I've got my love to keep me warm

    Album Ella and Louis Again (2003)
    Label Verve (0602517036918)
  • 09h37
    Souviens-toi l'été dernier
    Souviens-toi l'été dernier
    BENJAMIN BIOLAY
    Souviens-toi l'été dernier

    Album Grand Prix (2020)

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Anouk Roche
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Perrine Malinge
Coordination
Léonard Billot
Journaliste
Pierre Daymé
Journaliste