Nathanael Karmitz et Elisha Karmitz le 10 mai 2021 ©AFP - JOEL SAGET
Nathanael Karmitz et Elisha Karmitz le 10 mai 2021 ©AFP - JOEL SAGET
Nathanael Karmitz et Elisha Karmitz le 10 mai 2021 ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Ensemble, ils sont à la tête du groupe Mk2, véritable institution du 7ème art, et diffusent, produisent et transmettent leur gout pour la découverte, l’exigence et le patrimoine. Aujourd’hui, jour de réouverture des salles de cinéma, ils sont venus nous parler de l'avenir. Les frères Karmitz sont dans dans Boomerang.

avec :

Nathanaël Karmitz (Directeur de MK2), Elisha Karmitz (directeur général du groupe MK2).

En savoir plus

Ils font partie de ceux qui vivent, font, diffusent et défendent le cinéma dans toute sa diversité ! En bientôt cinq décennies, le groupe Mk2, fondé par leur père, Marin Karmitz est devenu l'emblème du cinéma d'auteur. Après une année pour le moins difficile, ils viennent faire le point sur la situation d'un secteur qui a été durement touché par la pandémie. Nathanaël et Elisha Karmitz sont dans Boomerang. 

Extraits de l'entretien

"La salle de cinéma a une fonction sociale de proximité dans la ville . Elle s'inscrit dans la vie du quartier pour animer, partager, faire du lien... C'est l'inverse d'un robinet à film, ce que proposent les plateformes"

Publicité

"Pour faire le choix des films dans nos salles, on a un programmateur formidable chez MK2. Il s'appelle Bertrand Roger, il est dans la maison depuis plus de 20 ans. Il choisit les films en fonction de la salle, du quartier, du public, de ce qu'il ressent"

"Le cinéma a la capacité et la nécessité d'être un contre-pouvoir, une contre-culture. Il peut être en relation avec le pouvoir, et instaurer une dialectique marge/centre. Parce que la création est toujours à la marge"

"Le cinéma a une fonction de transmission, de découverte et surtout de confrontation avec l'altérité. Il permet d'apprendre la curiosité, ce qui ouvre des pans de liberté"

"La fréquentation du cinéma par les jeunes n'est pas une question de pratiques culturelles, c'est une question de pouvoir d'achat. On ne peut pas savoir que les jeunes font la queue pour aller manger, et penser que la place de cinéma est accessible pour eux"

"Le cinéma développe la curiosité, la liberté et donc la citoyenneté éclairée. C'est un vrai enjeu politique, qui permet aux gens de sortir de chez eux et de leur bulle algorithmique"

Carte blanche

ECOUTER | Pour leur carte blanche, Nathanaël et Elisha Karmitz ont choisi de parler du film Cinema Paradiso de Guiseppe Tornatore : 

Carte blanche d'Elisha et Nathanaël Karmitz dans Boomerang

2 min

"C'est un film qui me touche particulièrement parce que c'est un film d'émancipation par le cinéma. C'est un film de transmission entre ce jeune garçon, Toto et Alfredo le projectionniste. Et puis, c'est un film dans lequel on voit le rôle central de la salle de cinéma qui est le cœur de la place du village, l'endroit où tout le monde se retrouve pour échanger, débattre.

Et puis, on voit aussi dans Cinema Paradiso, cette salle vivante où les jeunes mélangés aux vieux, où les gens fument, crient dans la salle. C'est un film où l'on voit quelque chose qu'on a peut être un peu perdu dans notre rapport au cinéma aujourd'hui : l'émerveillement. C'est l'une des premières choses que l'on a cherché à créer aussi avec la marque Paradiso..."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Programmation musicale

  • THE DRIFTERS – SATURDAY NIGHT AT THE MOVIES
  • BERTRAND BURGALAT – L'HOMME IDEAL
Références

Programmation musicale

  • 09h23
    Saterday night at the movies
    Saterday night at the movies
    THE DRIFTERS
    Saterday night at the movies

    Album Save the last dance for me (1987)
    Label ATLANTIC

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Anouk Roche
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Perrine Malinge
Coordination
Léonard Billot
Journaliste
Pierre Daymé
Journaliste