Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020 ©AFP - INA FASSBENDER
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020 ©AFP - INA FASSBENDER
Le photographe brésilien Sebastiao Salgado, Cologne, février 2020 ©AFP - INA FASSBENDER
Publicité
Résumé

Depuis plus de vingt ans, à travers son ONG, Instituto Terra, il se bat pour la défense de ce sanctuaire de biodiversité et d’humanité qu'est l'Amazonie. "Amazonia", sa nouvelle exposition, vient d’ouvrir ses portes à la Philharmonie de Paris. Sebastião Salgado est l'invité d'Augustin Trapenard.

avec :

Sebastião Salgado (Photographe).

En savoir plus

Il a photographié les blessures mais aussi l’éternelle beauté de l'Amazonie. Amazonia, sa nouvelle exposition évènement, est le résultat de sept ans d’immersion auprès de tribus indiennes, une plongée radicale au sein d’espaces et de cultures, plus que jamais menacés. On parle du Brésil, de sacré, de regard et de l'avenir, avec Sebastião Salgado, dans Boomerang. 

Amazonia, le livre de l'exposition, est publié chez Taschen. 

Publicité

Extraits de l'entretien :

Augustin Trapenard : Quand vous regardez l’Amazonie, que voyez-vous ?

Sebastião Salgado: 

L’Amazonie, c’est le paradis ! Ces pluies diluviennes, ces nuages fantastiques… cette immense beauté, ce monde du début de tout… C’est une dimension quasi impossible à transmettre, même si j’essaye.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Augustin Trapenard : L’année dernière vous exposiez les clichés de l’Amazonie brûlée, saccagée...  qu’est-ce que l’on ressent face à ce spectacle ?

Sebastião Salgado: "Quand on voit cette blessure de l’espace amazonien c’est terrible. "

AT : Alors précisément en quoi l’avenir de l’Amazonie et sa préservation est-il un enjeu planétaire, notamment en ce qui concerne le climat ?

Sebastião Salgado: "D’une part, on a besoin de cette distribution d’humidité dans la planète causée par ces énormes nuages qui quittent l’Amazonie quotidiennement, on les appelle  des « rivières volantes » . D’autre part, on en a besoin pour l’absorption du carbone que les arbres assimilent chaque jour en produisant pour nous de l’oxygène  à travers la photosynthèse."

Augustin Trapenard : En avril, la déforestation de la forêt amazonienne a atteint un record alors  même que le président Jair Bolsonaro s’était engagé à lutter contre ce fléau, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Sebastião Salgado: "Ca ne m’inspire rien, c’est du mensonge pur et net ! Heureusement il existe tout de même au Brésil un pouvoir judiciaire, qui est un contre-pouvoir très sérieux face au pouvoir destructeur de l’exécutif."

Augustin Trapenard : Au fond que peut une photo ?

Sebastião Salgado : "Une photo à elle seule ne peut rien, mais une photo dans un grand mouvement écologiste international, oui…elle peut aider beaucoup."

AT : La photo elle contient parfois juste de la beauté, non ?

Sebastião Salgado : "Le langage photographique est en effet purement esthétique, on travaille avec des plans, de la lumière, des espaces."

AT : Dans quelle mesure c’est un pouvoir politique ?

Sebastião Salgado : "Parce que c’est un pouvoir qui n’a pas besoin de traduction ! "

AT : Les corps sont très présents dans "Amazonia", des corps peints ou nus, qu’est-ce que ces corps nous racontent ? 

Sebastião Salgado : "Ce sont des gens qui vivent directement avec la nature. "

Les Indiens usent leur physique au contact de la nature. Ils ont des physiques d’une beauté inouïe.

AT : Quel avenir pour ces communautés qui vivent en Amazonie ?

Sebastião Salgado : "Elles sont très menacées par la destruction de la foret. Il y a encore une centaine de groupes qui n’ont pas eu de contact avec la civilisation moderne, c’est très précieux, c’est notre préhistoire."

Je crois que le Covid nous donne une leçon avec la destruction de la forêt amazonienne, le grand danger c’est de voir arriver de nouveaux virus…

AT : Qu’en est-il de l’avenir de la photographie ?

Sebastião Salgado : "Un grand avenir l’attend. Peut-être l’appareil photo est-il déjà hybride, changeant un peu l’esprit de la photographie, mais c’est un langage très récent qui est en plein essor. J’ai 77 ans, c’est le moment de laisser la place à des jeunes, il y a d’excellents photographes qui arrivent."

La photographie est une façon de vivre, je vis pour, avec et de la photographie, elle m’a amenée dans plus de 130 pays… Parfois on me dit Ah vous êtes un artiste ! Pas du tout, même si c’est un privilège d’être photographe."

La suite à écouter.

Programmation musicale

GILBERTO GIL – Refloresta

FRANCOIS & THE ATLAS MOUNTAIN - Revu

Références

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Anouk Roche
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Perrine Malinge
Coordination
Léonard Billot
Journaliste
Pierre Daymé
Journaliste