Vincent Lacoste, bientôt de retour au cinéma avec "Première année" (film de Thomas Lilti, sortie le 12 septembre 2018) ©AFP - Yohan Bonnet
Vincent Lacoste, bientôt de retour au cinéma avec "Première année" (film de Thomas Lilti, sortie le 12 septembre 2018) ©AFP - Yohan Bonnet
Vincent Lacoste, bientôt de retour au cinéma avec "Première année" (film de Thomas Lilti, sortie le 12 septembre 2018) ©AFP - Yohan Bonnet
Publicité
Résumé

De la jeunesse, de la cinéphilie, de l'humour et beaucoup de flegme ! Depuis "Les beaux gosses", le cinéma français se l'arrache. Après "Hippocrate", il retrouve Thomas Lilti, pour "Première année", un film sur l'univers impitoyable des études de médecine. Vincent Lacoste est l'invité d'Augustin Trapenard.

avec :

Vincent Lacoste (Comédien).

En savoir plus

À travers son rôle dans Première année de Thomas Lilti, Vincent Lacoste interroge la réussite, le déterminisme social et la vocation. Après son rôle très remarqué dans Plaire, aimer et courir vite : 2018 est définitivement son année. On parle hasards, amour du cinéma, corps et regards avec Vincent Lacoste.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les confessions de Vincent Lacoste sur le métier d'acteur

Vouloir être le meilleur acteur, cela n'a pas vraiment de sens. Il n'y a pas de compétition, en tout cas je ne suis pas compétiteur.

Publicité

J'ai commencé à 14 ans et j'ai continué tant que j'ai pu. Étant donné que j'étais mauvais à l'école, je ne vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre.

Quand on est acteur, on reste un peu immature toute sa vie. C'est important de préserver une part d'enfance et de ne pas se prendre au sérieux.

Il n'y a rien de pire qu'un acteur qui joue tout seul et qui n'écoute pas.

Le fait de trop réfléchir avant de jouer un rôle peut être bloquant. Il y a des rôles qui nécessitent de travailler en amont, mais pas non plus de s'interroger sur la psychologie des personnages.

Cette époque est compétitive et violente, et n'incite pas à éprouver des sentiments.

J'aime les films à l'humour visuel. L'absence de parole est très poétique.

Carte blanche

Pour sa carte blanche, Vincent Lacoste a choisi de commenter une scène du film The Party de Blake Edwards. 

Références

Programmation musicale

  • 09h24
    La ballade des gens heureux
    La ballade des gens heureux
    GERARD LENORMAND
    La ballade des gens heureux

    Album Anthologie de la chanson française 1975
    Label EPMR RECORDS (EPMR VC 112-1)
  • 09h37
    Loading zones
    Loading zones
    Kurt Vile
    Loading zones
    Album Loading zones (2018)
    Label MATADOR

L'équipe

Augustin Trapenard
Augustin Trapenard
Cyril Marchan
Collaboration