Ginette Couv. Ed. BD-Cul
Ginette Couv. Ed. BD-Cul - Florence Cestac
Ginette Couv. Ed. BD-Cul - Florence Cestac
Ginette Couv. Ed. BD-Cul - Florence Cestac
Publicité

Il fallait bien une première. A 72 ans, la grande dame de la BD lâche son crayon. Elle parle cul, crûment. Elle dessine le cul sans jamais rien cacher. Elle se gausse. Et nous ? On piaffe ! Encooorreee !

Avec

Florence Cestac vous cueille dès la première planche. Ce sera du cul. Parfois, elle usera de la métaphore à la Audiard : "Elle en a déroulé du câble la Ginette !" Souvent, elle dira les choses à coup de : "Bite, chatte, nichons, etc…" La Ginette qui se présente à vous, a pris quelques rondeurs avec l'âge. Rien à voir avec la flamboyante de la couverture et sa longue chevelure blonde. Mais elle porte toujours un peignoir léopard et quand elle fume, c'est toujours avec un porte cigarettes. Ginette, c'est la vieille prostituée qui n'a jamais été sous la coupe de personne. Ni proxo, ni maquereaux, ni Madame Claude. Elle avait le commissaire Léon Chinchard pour la protéger des tordus et des bavards.

Ginette Planche Ed. BD-CUL
Ginette Planche Ed. BD-CUL
- Florence Cestac

Je vous propose de commencer par une petite levrette, Ginette. A moins que vous ne préféreriez la brouette.

Publicité

Elle l'aime son Léon et lui aussi à sa façon. Échange de bon procédés, échange de gâteries mais chacun chez soi. Façon téléréalité, Ginette s'adresse à vous, lecteur. Elle raconte ses clients. Cestac vous les montre de plein pied mais aussi à hauteur de ceinture.

Le trapu bien coiffé à roubignoles bien ramassées.

Le langage chez Cestac est toujours fleuri. Les gros nez sont toujours là. Et il y a toujours dans ses BD, cette impression de retrouver une bonne copine. Celle avec qui vous pouvez rire de tout, même du porno.

Ginette Planche Ed.BD-CUL
Ginette Planche Ed.BD-CUL
- Florence Cestac

Le cul en BD

Comme le reste, le genre a toujours existé. Aux Etats-Unis, sitôt l'apparition des super-héros dans les comics, des parodies vont être dessinées sous le manteau autour de Superman Batman et consort. En France, on le verra dans " L'Echos des Savanes" dans les années 80. La pornographie, l'érotisme en BD sont inhérent à la création artistique, selon Franky Baloney, directeur de collection chez BD Cul. "Dès qu'on sait dessiner, on dessine des corps. On en vient à la sensualité, et à la pornographie. C'est une expérimentation artistique finalement."

Rhaa lovely Extrait Gotlib une vie en dessins co-ed. Dargaud & Champaka
Rhaa lovely Extrait Gotlib une vie en dessins co-ed. Dargaud & Champaka
- Marcel Gotlib

Manara et ses femmes sublimes sont un exemple parmi d'autres. Crépax l'Italien, moins reconnu, a eu son héroïne aux aventures sexuelles. Nazario l'Espagnol dessinait des hommes, homosexuels. Cestac à qui l'on a proposé de s'exprimer dans ce registre le dit : "Sur cet album, je me suis bien lâchée."

Comme Aude Picault, quadragénaire, l'avait fait avant elle, avec " Déesse" dans la même collection. C'est finalement chacun sa vision, en fonction de son époque. Les éditions Glénat ont récemment ressortit "L'Homme qui aimait les femmes, une histoire du féminisme" de Reiser. On y voit des femmes nues, des sexes et des mots crus.

L'homme qui aimait les femmes Couv. Ed. Glénat
L'homme qui aimait les femmes Couv. Ed. Glénat
- Reiser

Une bite, une trique, un balai, nous avons notre slogan ! Le bonheur féminin résumé en trois mots : Reiser.

Marcel Gotlib, une vie en dessins Couv. Ed Dargaud & Champaka
Marcel Gotlib, une vie en dessins Couv. Ed Dargaud & Champaka
- Marcel Gotlib

Gotlib a eu son lot aussi, de transgressions. "Dans Marcel Gotlib, une vie en dessins", co-publié par Champaka et Dargaud, Jean-Louis Gauthey, l'auteur, explique qu'on mesure mal l'impact de la déflagration à l'époque. Brétécher, Mandryka et Gotlib ont abordé de manière frontale des sujets que la presse établie avait classés comme tabous. Gotlib, et son pervers pépère, Rhââ Lovely, Gotlib et Blanche-Neige se livrant à une partouze avec les 7 nains. Le cul déshinibé, outrancier est-il symbole d'une époque révolue ? Reiser disait que la pornographie est le stade ultime de l'amour. Cestac vient de le dessiner.

Ginette est paru chez BD-Cul.

Dans la bulle de… Florence Cestac

La parution de la bande dessinée "Ginette" est l'occasion d'inaugurer un nouveau rendez-vous trimestriel en vidéo : une visite d'atelier d'auteurs de BD. Dans ce premier épisode, Florence Cestac évoque le lieu dédié à son travail dans lequel elle a succédé à Enki Bilal. Elle ne s'y rend qu'après être allée prendre un café au bar, et avoir écouté le bruit du monde. L'atelier lui apporte toute la lumière nécessaire à son dessin. Une vidéo à regarder jusqu'au bout, puisqu'une surprise vous y attend.