Le Droit du sol d'Etienne Davodeau - Ed. Futuropolis
Le Droit du sol d'Etienne Davodeau - Ed. Futuropolis
Le Droit du sol d'Etienne Davodeau - Ed. Futuropolis
Publicité
Résumé

Il y a celui qui voyage pour comprendre, ceux qui voyagent pour éprouver l'aventure et celui qui voyage pour apprendre. Trois récits autobiographiques qui permettent de découvrir un autre pan de la bande-dessinée, celui des auteurs voyageurs.

En savoir plus

Le Droit du sol - Etienne Davodeau

Etienne Davodeau est un auteur qui aime comprendre. Avec Les Ignorants, c'était le vin et la vigne. Avec Cher pays de notre enfance, c'était les années de plomb de la Vème République. A chaque fois, il vous embarquait en se mettant en scène, dans ses aventures artistiques. Ici, il vous fait une promesse : "Relier deux lieux singulier." De la grotte de Pech Merle dans le Lot, l'une des rares ornées de dessins du paléolithique encore ouverte au public au site Cigéo de Bure dans la Meuse.

800 km du sud au nord, à pied, à rebours des Chemins de Compostelle

Le Droit du sol - Davodeau copyright Christophe Hermenier
Le Droit du sol - Davodeau copyright Christophe Hermenier
- Christophe Hermenier

De la beauté des dessins laissés aux déchets nucléaires stockés sous terre, qu'est-ce qui relie les deux hommes à l'origine de tout ça ? Etienne Davodeau fait le pari de vous faire comprendre son cheminement à lui. Selon ses mots, ce sont : "Deux actes qui me fascinent et qu'il m'a semblé judicieux de mettre en résonnance." Nous sommes en 2019. On le suit, lui, et son dessin noir et blanc qui prend la pluie dans la campagne, qui regarde une nuit étoilée, qui prend un verre à la terrasse d'un café de village et toujours à travers la marche.

Publicité

Le sol est la peau du monde

Le Droit du sol Planche Ed. Futuropolis
Le Droit du sol Planche Ed. Futuropolis
- Etienne Davodeau

Parfois, des amis partagent quelques kilomètres avec lui. Parfois, il convoque de façon fictionnelle, un interlocuteur pour lui raconter la grotte de Pech Merle, l'agroécologie, la sémiologie. Ce n'est donc pas que le récit d'une longue marche, avec courbatures et ampoules. C'est une expérience qui met en opposition la beauté des lieux et "le cadeau hautement merdique de Bure." Ce livre est un espace de réflexion, une itinérance qui pose une seule question finalement, vertigineuse. Quels ancêtres allons nous devenir ?

Le Droit du sol - Journal d'un vertige chez Futuropolis.

Visa Transit - Volume 3 - Nicolas de Crécy

Visa Transit Volume 3 Couv. Ed. Gallimard Bande Dessinée
Visa Transit Volume 3 Couv. Ed. Gallimard Bande Dessinée
- Nicolas de Crécy

En 1986, Nicolas de Crécy et son cousin Guy sont loin des considérations d'Etienne Davodeau, et, en même temps, la catastrophe de Tchernobyl a commencé à mettre les pendules du monde nucléaire à l'heure. Eux à l'époque, avaient la 20aine et l'envie de partir avec une vieille Citroën destinée à la casse, avec un seul mot d'ordre : "On verra bien jusqu'où on ira."

C'est mortellement chiant

Visa Transit Volume 3 Planche Ed. Gallimard Bande Dessinée
Visa Transit Volume 3 Planche Ed. Gallimard Bande Dessinée
- Nicolas de Crécy

Volume 1 et 2, ils traversent de l'Europe, l'Italie, la Yougoslavie, la Bulgarie. Volume 3, la Visa roule encore. L'arrière de la voiture est un joyeux bordel, des livres éparpillés et une odeur de mégots froids. On les retrouve à Ankara, Turquie. Il fait chaud, ils sont poisseux, ils sont sales et portent des chaussures inadaptées au climat, des vieilles paraboot "qui donnent l'impression de mijoter dans un four humide." Rares sont aussi les nuits confortables.

Au fil de leur périple, ils ont dormi dehors, dedans et sur le toit de la voiture. Ils ont vu les paysages, rencontré des gens, épargné des animaux qui traversaient la route, trouvé que passer du temps sur la plage : "C'est mortellement chiant." Ils ont aussi découvert les pays d'Europe de l'Est avant la chute du mur. Ce n'est pas un voyage initiatique. C'est un moment d'une vie, souvent drôle, comme un songe : "Comme si tout cela n'avait jamais eu lieu" écrit Nicolas de Crécy qui aujourd'hui, a passé la cinquantaine.

Visa Transit Volume 3 Planche Ed. Gallimard Bande Dessinée
Visa Transit Volume 3 Planche Ed. Gallimard Bande Dessinée
- Nicolas de Crécy

La Visa m'a passé le relais de sa décrépitude

35 ans après, il revisite sa mémoire en couleur, à l'encre, à l'aquarelle, avec un dessin qui danse, vif. Il raconte aussi l'homme qu'il est devenu, souffrant d'une spondylarthrite ankylosante qui soude ses os. De la Visa à la décrépitude de son corps, les temps ont bien changé. 35 ans après, Nicolas de Crécy dit aimer la marche, comme Davodeau. C'est amusant. Ils ont le même âge. 

Visa Transit - Volume 3 chez Gallimard BD.

Goodbye Ceausescu - Dutter, Bona & Bouqé

Goodbye Ceausescu Couv. Ed. Steinkis
Goodbye Ceausescu Couv. Ed. Steinkis
- Dutter, Bona, Bouqé

Romain Dutter est adolescent quand le dictateur roumain est exécuté en 1989. La Roumanie, pour lui, c'est un cheminement personnel. L'envie de comprendre, d'aller au-delà des clichés : Rejet des Roms, Roumains que l'on critique, Dracula dont on s'amuse. Son voyage commence à Constanza au bord de la mer Noire. "En dehors de l'activité portuaire, la vie semble s'y être arrêtée."

Le complexe roumain

Goodbye Ceausescu Planche Ed. Steinkis
Goodbye Ceausescu Planche Ed. Steinkis
- Dutter, Bona & Bouqé

Romain Dutter fait le tour du pays en bordant son récit par de nombreux témoignages. Lucie, une Française venue vivre en Roumanie, résume ainsi le pays : "Les Roumains cultivent une sorte de complexe, une frustration de toutes ces années communistes. Faut dire que la confrontation avec l'extérieur a été tellement rapide et brutale.

Une amie lui raconte le capitalisme arrivé du jour au lendemain, les magasins remplis. C'est un pays désarticulé qui panse encore les plaies du communisme explique Dutter avec son dessin punk. C'est un pays que surtout, on ne sait pas regarder.

Goodbye Ceausescu chez Steinkis.