France Inter
France Inter
@ Christophe Abramowitz, Radio France
@ Christophe Abramowitz, Radio France
@ Christophe Abramowitz, Radio France
Le sexe des sirènes
Le sexe des sirènes
Restons dans le monde maritime et évoquons l’érotisme des sirènes. Un sujet tout indiqué pour une chronique sexe, puisque comme chacun sait, la sirène a une queue entre les jambes…
3 min
Voyage érotique : quelle est la destination la plus excitante ?
Voyage érotique : quelle est la destination la plus excitante ?
Peut-on vraiment classer les destinations les plus érotiques ? Maïa se demande comment on peut réussir à évaluer le potentiel de sexytude d’une ville. Car le voyage érotique est avant tout une affaire individuelle en fonction des informations que nous envoie notre propre corps.
3 min
Quelle déco pour des émotions érotiques ?
Quelle déco pour des émotions érotiques ?
Maïa a décidé de s'improviser influenceuse déco. Voici les quelques trucs et astuces qu'elle est allée chercher ici et là pour booster votre libido !
3 min
Recevoir du plaisir sexuel
Recevoir du plaisir sexuel
Si on se focalise toujours sur comment donner du plaisir, on ne parle quasiment jamais de comment recevoir du plaisir. Pourtant ce n’est pas juste une performance scénique, avec vocalises ou pas, c’est aussi un enjeu technique où l'absence de communication avec son partenaire peut venir tout gâcher…
4 min
"Tourisme sexuel" : un fantasme qui nourrit les clichés
"Tourisme sexuel" : un fantasme qui nourrit les clichés
Maïa revient sur les limites d'un fantasme sexuel qui a souvent eu tendance à tenir pour exclusivement désirables des personnes provenant d'autres cultures ou d'autres pays. Un rapport au sexe qui nourrit des stigmates et des clichés sexuels blessants.
3 min
Le plan à trois dans notre imaginaire sexuel
Le plan à trois dans notre imaginaire sexuel
Un homme sur deux accepterait de coucher avec deux femmes, mais seulement un sur cinq accepterait de coucher avec un homme et une femme. Maïa a essayé de comprendre cette barrière psychologique qui fait que les femmes sont plus flexibles que les hommes dans leurs préférences sexuelles.
2 min
Pourquoi le pénis est lui aussi si stéréotypé au cinéma ?
Pourquoi le pénis est lui aussi si stéréotypé au cinéma ?
Après avoir dressé un bref guide mondain/people de la sexualité, Maïa vous explique pourquoi la représentation des corps des hommes nus est elle aussi sujette aux stéréotypes, avec des pénis codifiés forcément harmonieux et aux dimensions qu'on considère comme étant honorables.
4 min
Quelles relations entretiennent le plaisir et la peur ?
Quelles relations entretiennent le plaisir et la peur ?
L'émission Grand bien vous fasse était consacrée à la peur. Avec la chronique sexe, on tremble aussi. Il semble qu’il y ait un lien cérébral entre plaisir et peur - ce lien, on peut l’utiliser pour écrire des best-sellers… mais on peut aussi l’utiliser érotiquement.
3 min
Et vous le sexe brutal c'est votre truc ?
Et vous le sexe brutal c'est votre truc ?
Maïa dresse un petit état des lieux autour de cette métaphore, cette pulsion, chez certaines personnes qui consentent au sexe brutal sinon incontrôlable.
3 min
Pourquoi le sexe et la plume ne font pas bon ménage ?
Pourquoi le sexe et la plume ne font pas bon ménage ?
Maïa a interroge les raisons pour lesquelles la sexualité a parfois du mal à s’accorder avec la littérature. Pourtant dans le domaine érotique le choix est immense, à défaut du style.
3 min
La saison des sextoys, c'est maintenant !
La saison des sextoys, c'est maintenant !
Maïa vous propose un week end de Pâques original car dans le monde du sexe aussi, on célèbre Pâques. Pourquoi ne pas remplacer les œufs, délicieux mais tellement attendus, par des œufs vibrants de Pâques ?
4 min
Même notre vie sexuelle est politique !
Même notre vie sexuelle est politique !
Maïa s'est demandée si la politique impactait notre vie sexuelle. D'après l'IPSOS, 58% des Français refuseraient une aventure d’une nuit avec quelqu’un qui ne partage pas les mêmes opinions politiques aux leurs. Et 22 % ont déjà mis un râteau à quelqu’un qui leur plaisait mais pas politiquement.
3 min

À propos du podcast

@ Christophe Abramowitz, Radio France
@ Christophe Abramowitz, Radio France

le mardi à 11h45 sur France Inter

Évidemment, presque tout le monde a entendu parler du "dirty talking" ou "le parler sale", un mode de communication qu'on recommande fréquemment pour pimenter sa vie sexuelle. Mais, à l'inverse, connaissez-vous le "clean talking" ou "parler propre" ? Essayez l'adoration du sexe ! *

Quand le "dirty talking" domine encore
On n'en parle jamais. Et il y a plusieurs raisons pour lesquelles on se parle si mal quand on est au lit. La première, c'est qu'on a pas d'alternative. On n'a pas de mots propres pour parler de sexe. On a soit des mots d'enfants, soit des mots savants, soit ces fameux mots grossiers qui se rapprochent souvent de l'insulte et cet imaginaire de la salissure, on l'emploie même hors des rapports. 
Il apparaît donc plein de métaphores sexuelles : faire des cochonneries, des pollutions nocturnes, la souillure, la décharge… 
Dans des conditions pareilles, c'est sûr que c'est difficile de complimenter ses partenaires, on a l'impression d'être ridicule à parler de splendide, du désir de sublime fourreau de l'extase. 
Et puis, évidemment, ces mots pas très polis ne sortent pas de nulle part. Ils existent parce qu'on a hérité d'une vision négative de la sexualité et, en retour, ils ajoutent de la négativité à cette vision. Et puis, tout ça ensuite contamine les fantasmes. Se faire insulter ou humilier, les gens finissent par trouver ça excitant. 
Des alternatives : essayez "l'adoration du sexe"!
Dans le monde de la domination, il y a une pratique qu'on appelle "l'adoration des pénis". Alors évidemment, ça marche aussi avec l'adoration de la vulve ou du vagin ou de l'omoplate. On adore ce qu'on veut ! 
L'adoration du sexe, c'est un exercice qui consiste à passer cinq, dix, quinze minutes à parler au pénis ou à la vulve de son partenaire, le complimenter !
Il faut dire pourquoi le sexe de notre partenaire est magnifique, comment son odeur nous excite, comment son contact nous fait du bien. Et, après les rapports sexuels, il faut remercier ses organes de leurs bons services. 
Ça fonctionne comme un exercice de gratitude et c'est thérapeutique
Ça donne confiance en soi parce que la plupart de nous ont intériorisé l'idée que leur sexe est horrible et dégoûtant. Ensuite, ça répare cet imaginaire de la saleté. Et, enfin, cerise sur le boulgour, grenade sur le boulgour, ça permet de passer un bon moment. 
L'idée, bien sûr, n'est pas de supprimer "le dirty talking", d'arracher des pages au dictionnaire ou de censurer les fantasmes, il s'agit juste de sortir de l'alternative entre offenses et silence.

L'équipe