Quelle déco pour des émotions érotiques ? ©Getty - Yevhen Borysov
Quelle déco pour des émotions érotiques ? ©Getty - Yevhen Borysov
Quelle déco pour des émotions érotiques ? ©Getty - Yevhen Borysov
Publicité
Résumé

Maïa a décidé de s'improviser influenceuse déco. Voici les quelques trucs et astuces qu'elle est allée chercher ici et là pour booster votre libido !

En savoir plus

J’ai toujours rêvé d’être la Valérie Damidot du style boudoir et de la tenture en peau de tigresse, donc la c’est un peu une consécration. Alors comment dire. Soit c’est le même pigiste qui a écrit tous ces articles, soit la science de la déco érotique est extrêmement consensuelle dans ses conclusions puisque tout le monde raconte exactement la même chose.

Je vous résume la tendance générale ainsi que mes suggestions

Peignez vos murs en rouge ou dans une couleur chaude, tamisez la lumière, utilisez du cuir, soignez l’apparence du lit, essayez que ça sente bon. Point barre. Bon c’est pas mal, franchement ! Pas mal, mais est-ce qu’au bout de 30 ans de mariage et deux épisiotomies ça va suffire, je ne sais pas. Est-ce qu’un papier peint ethnique compense la calvitie galopante de nos maris ? Je ne sais pas.

Publicité

Et puis, personnellement, avant de sortir la teinte aubergine b66 de mon nuancier Pantone pour en coller jusqu’au plafond, je demanderai son avis à mon partenaire et j’analyserai mes propres fantasmes : il y a des gens titillés par les ambiances médicales, japonaises, militaires ou que sais-je encore… donc ça serait intéressant de ne pas uniformiser le désir en rejouant indéfiniment le même film depuis des décennies, film qui ressemble quand même vachement à un épisode de télé-réalité sur la Playboy mansion - passons.

Par ailleurs, au lieu de toujours parler des choses à ajouter dans le désir, je suggère de parler des éléments qu’il faut enlever (c’est certainement le plus important) : faire sortir de la chambre à coucher les éléments familiers et familiaux comme le portrait des parents ou les dessins des enfants, oublier aussi la déclaration d’impôts à remplir sur la table de chevet, les dossiers de travail, et puis bien sûr ranger le bordel des vêtements sales - je n’insisterai jamais assez sur la charge mentale. Pour avoir envie, il faut aussi avoir de la disponibilité, et plus il y a de tâches à accomplir autour de soi, moins on a envie. Ça explique en partie pourquoi les gens font beaucoup plus l’amour à l’hôtel.

Et pour faire monter la tension sexuelle ?

Il faut sortir des recommandations déco des magazines, pour passer aux recommandations des spécialistes de l’érotisme. Et là ça devient encore moins subtil, puisqu’il semble falloir s’infliger des objets déco en forme de pénis géants dans sa chambre, des pénis très bien faits de leur personne mais quand même un peu impressionnants avec toutes les veines saillantes. Mais ce qui m’a le plus traumatisée (vu qu’on en est là), ce sont les photos ou peintures qu’on nous invite à mettre au mur : 90% du temps des photos en noir et blanc de femmes de 22 ans, nues sur la plage, avec la tête renversée en arrière et des petites gouttes de sueur qui perlent sur leurs abdos finalement ciselés.

Clairement ce n’est pas le désir des femmes hétéro que les décorateurs avaient en tête. L’image est censée te donner envie, à la place elle te donne des complexes, et ça explique certainement les conseils déco dont j’ai parlé tout à l’heure, comme cette histoire de lumière tamisée. Si tu es censée ressembler à une nageuse olympique pour faire l’amour, heureusement que tu vas pouvoir cacher ta cellulite dans l’ombre, heureusement que tu vas pouvoir faire disparaître ta couperose dans le papier peint rouge, et heureusement que la matière cuir donnera un peu de tenue à ton gras.

On en arrive à un paradoxe intéressant : les conseils déco des magazines sont là pour compenser, voire annuler, les conseils déco des professionnels de l’érotisme. C’est comme un petit écosystème où on se barre mutuellement la route. Alors, pour trancher la question, moi je propose de revenir au charnel. Parce que je veux bien que l’environnement ait un pouvoir évocateur mais à un moment c’est avec une personne qu’on couche, pas avec son armoire ou sa lampe de chevet (quoique, mais c’est une autre chronique). Du coup, pour cette incursion dans le monde des influenceuses déco, voici mon conseil à moi : je propose d’éteindre la lumière, pour remplacer le décor par les corps.