La politesse au lit : pourquoi on se parle si mal quand on fait l'amour ?
La politesse au lit : pourquoi on se parle si mal quand on fait l'amour ?
La politesse au lit : pourquoi on se parle si mal quand on fait l'amour ? ©Getty - 4FR
La politesse au lit : pourquoi on se parle si mal quand on fait l'amour ? ©Getty - 4FR
La politesse au lit : pourquoi on se parle si mal quand on fait l'amour ? ©Getty - 4FR
Publicité
Résumé

Évidemment, presque tout le monde a entendu parler du "dirty talking" ou "le parler sale", un mode de communication qu'on recommande fréquemment pour pimenter sa vie sexuelle. Mais, à l'inverse, connaissez-vous le "clean talking" ou "parler propre" ? Essayez l'adoration du sexe !

En savoir plus

Quand le "dirty talking" domine encore

On n'en parle jamais. Et il y a plusieurs raisons pour lesquelles on se parle si mal quand on est au lit. La première, c'est qu'on a pas d'alternative. On n'a pas de mots propres pour parler de sexe. On a soit des mots d'enfants, soit des mots savants, soit ces fameux mots grossiers qui se rapprochent souvent de l'insulte et cet imaginaire de la salissure, on l'emploie même hors des rapports. 

Il apparaît donc plein de métaphores sexuelles : faire des cochonneries, des pollutions nocturnes, la souillure, la décharge… 

Publicité

Dans des conditions pareilles, c'est sûr que c'est difficile de complimenter ses partenaires, on a l'impression d'être ridicule à parler de splendide, du désir de sublime fourreau de l'extase. 

Et puis, évidemment, ces mots pas très polis ne sortent pas de nulle part. Ils existent parce qu'on a hérité d'une vision négative de la sexualité et, en retour, ils ajoutent de la négativité à cette vision. Et puis, tout ça ensuite contamine les fantasmes. Se faire insulter ou humilier, les gens finissent par trouver ça excitant. 

Des alternatives : essayez "l'adoration du sexe"!

Dans le monde de la domination, il y a une pratique qu'on appelle "l'adoration des pénis". Alors évidemment, ça marche aussi avec l'adoration de la vulve ou du vagin ou de l'omoplate. On adore ce qu'on veut ! 

L'adoration du sexe, c'est un exercice qui consiste à passer cinq, dix, quinze minutes à parler au pénis ou à la vulve de son partenaire, le complimenter !

Il faut dire pourquoi le sexe de notre partenaire est magnifique, comment son odeur nous excite, comment son contact nous fait du bien. Et, après les rapports sexuels, il faut remercier ses organes de leurs bons services. 

Ça fonctionne comme un exercice de gratitude et c'est thérapeutique

Ça donne confiance en soi parce que la plupart de nous ont intériorisé l'idée que leur sexe est horrible et dégoûtant. Ensuite, ça répare cet imaginaire de la saleté. Et, enfin, cerise sur le boulgour, grenade sur le boulgour, ça permet de passer un bon moment. 

L'idée, bien sûr, n'est pas de supprimer "le dirty talking", d'arracher des pages au dictionnaire ou de censurer les fantasmes, il s'agit juste de sortir de l'alternative entre offenses et silence.