Mathieu Simonet (© Jérôme Panconi) et Bertrand Belin
Mathieu Simonet (© Jérôme Panconi) et Bertrand Belin ©Getty
Mathieu Simonet (© Jérôme Panconi) et Bertrand Belin ©Getty
Mathieu Simonet (© Jérôme Panconi) et Bertrand Belin ©Getty
Publicité

A la fois avocat et écrivain, Mathieu Simonet confie à Frédéric Pommier de quelle manière il a découvert les chansons de Bertrand Belin, et pourquoi elles ont tant d'importance pour lui. Il évoque "La Tranchée", un titre qui a été diffusé lors des obsèques de son mari Benoît, décédé l'an dernier.

Mathieu Simonet travaille actuellement sur trois projets littéraires participatifs. 

Le premier a pour titre « L’observatoire international des nuages ». Ce projet s’adresse aux 800 élèves de la commune de Saint-Soupplets en Seine-et-Marne. Ils vont notamment être invités à s’allonger sur l’herbe pour décrire chacun un nuage. Cette performance sera le point de départ pour revendiquer une réglementation sur le droit des nuages auprès de l’ONU. En effet, en droit international, les nuages n’appartiennent à personne. Or, il est aujourd’hui possible de les manipuler pour les faire pleuvoir de manière anticipée.

Publicité

Ensuite, il propose à tous ceux qui le souhaitent de lui écrire pourquoi ils ont un jour eu honte. Le courrier, anonyme, peut être adressé à son adresse personnelle : 80 rue Pelleport 75 020 Paris. Mentionner le mot « SECRET » sur l’enveloppe pour qu’elle ne soit jamais divulguée en public (par exemple dans un livre ou une exposition).

Enfin,  il vient de lancer un projet consistant à demander à 100 personnes d'écrire un journal intime à la main. L’essentiel est d’écrire tous les jours dans un carnet, même une phrase, même un mot. Ces journaux intimes resteront confidentiels. Lui-même ne les lira pas, mais une fois par mois, il posera quelques questions aux membres de la « communauté » qui participeront à ce projet (ils pourront rester anonymes, y compris vis-à-vis des autres participants). Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une thèse qu'il commence sur « les expériences littéraires collectives » à l’université de Cergy.  Pour participer et/ou l'interroger sur ce projet, il suffit de lui adresser un e-mail à contact@mathieusimonet.com.