La guerre en Ukraine pourrait faire avancer l’Europe de la défense ©AFP - JOHN THYS
La guerre en Ukraine pourrait faire avancer l’Europe de la défense ©AFP - JOHN THYS
La guerre en Ukraine pourrait faire avancer l’Europe de la défense ©AFP - JOHN THYS
Publicité
Résumé

La défense européenne est une longue histoire, faite de péripéties politiques et de rendez-vous manqués entre les Européens.

En savoir plus

Leur capacité à se doter d’une défense automne ne verra sans doute jamais le jour car dès que l’on parle de défense européenne, l’OTAN n’est jamais bien loin. Et qui dit OTAN dit forcément Amérique.

Il y a eu l’échec original de la CED, la Communauté européenne de défense, en 1954. Une armée européenne certes, mais à l’époque, et c‘est sans doute la raison de cet échec, elle restait sous commandement américain, ce qui pour De Gaulle et les communistes étaient tout simplement pas envisageable.

Publicité

Il y eu ensuite le plan Fouchet en 1962, une force européenne au sein de l’Europe des six. Là aussi, De Gaulle souhaite qu’elle soit indépendante des USA. Refus des Belges et des Pays-Bas qui se réfugient encore sous le manteau américain et craignent une hégémonie militaire française.

Mais c‘est surtout le traité de l’Elysée de 1963 avec l’Allemagne qui sonnera définitivement le glas d’une Europe de la défense quand le Bundestag, en ratifiant le texte, rajoute un préambule qui certes, évoque une défense commune, mais dans le cadre de l’Alliance atlantique et donc de l’OTAN. L’affaire est pliée. Il n’y aura plus de défense européenne autonome.

Le Paradoxe c’est que pendant la PFUE, Emmanuel Macron souhaite relancer une politique de défense et de sécurité efficace pour les européens

Depuis la présidence Trump et le retrait des GIs d’Afghanistan, les Européens ont pris conscience qu’ils ne pouvaient plus déléguer aux américains leur sécurité. Fin 2021, Joseph Borrel, le haut représentant pour les relations extérieures, a donc présenté aux 27 les premiers éléments de la boussole stratégique de l’Union européenne, une boussole qualifiée par Florence Parly de premier livre blanc de la défense européenne. Une sorte de guide avec des mesures concrètes qui s’articulent autour de trois mots : sécuriser, agir, investir.

"Sécuriser" dans le domaine cyber, "Agir" avec la création d‘une force d'intervention rapide et "Investir" en commun dans le domaine militaire. C’est normalement à la France qu’il reviendra, en mars lors d‘un conseil européen, de faire adopter ce guide pratique de la future sécurité européenne.

Mais la guerre en Ukraine a bouleversé totalement la donne

Avant la guerre en Ukraine, les menaces étaient identifiées mais elles n’était pas priorisées. C’est le gros point de faiblesse de la boussole stratégique. Désormais l’ennemi commun c‘est la Russie, et les tabous militaires tombent les uns après les autres.

L’Union européenne annonce l’achat d’armes létales pour 450 millions d‘euros pour aider l’Ukraine : une première. Les Allemands ont fait tomber un dogme issue de la deuxième guerre mondiale en acceptant de livrer des armes en zone de guerre pour aider les Ukrainiens : du jamais vu !  L'Allemagne a annoncé débloquer une enveloppe exceptionnelle de 100 milliards d'euros pour moderniser son armée : un revirement inimaginable il y a encore quelques semaines.

Et pratiquement tous les pays de l’Union ont décidé d’aider militairement l’Ukraine. Alors même si pour l’instant toutes ces initiatives sont des décisions souveraines prises par des États et n’ont strictement rien à voir avec l’idée même d’une défense européenne commune, elles auront forcement des répercussions sur une future politique européenne de défense. Les moments de crise dans l’histoire ont toujours été des moments ou l’Union européenne trouvait les ressources pour avancer unie. La pandémie de Covid nous en a montré un bel exemple.

Dans le domaine militaire il y a de fortes chances que cette crise permette a l’Europe de la défense de faire un grand pas. Emmanuel Macron l’a lui même dit mercredi soir dans sa déclaration télévisée :

Notre défense européenne doit franchir une nouvelle étape pour ne plus dépendre d ‘autres pour se défendre.

Reste à savoir sous quelle forme.

Références

L'équipe

Stéphane Leneuf
Stéphane Leneuf
Stéphane Leneuf
Production
Stéphane Leneuf
Stéphane Leneuf