L'acteur Brad Pitt posant fièrement devant les 150 futures "maisons durables" en 2007. ©AFP - Matthew HINTON
L'acteur Brad Pitt posant fièrement devant les 150 futures "maisons durables" en 2007. ©AFP - Matthew HINTON
L'acteur Brad Pitt posant fièrement devant les 150 futures "maisons durables" en 2007. ©AFP - Matthew HINTON
Publicité
Résumé

Quelques mois après le passage dévastateur de l'ouragan Katrina en 2005 aux Etats-Unis, l'acteur Brad Pitt avait levé des millions de dollars pour reconstruire un quartier de la Nouvelle-Orléans avec des maisons écologiques. Mais l'opération a tourné au fiasco : la plupart des maisons pourrissent.

En savoir plus

Une chronique avec Brad Pitt aujourd'hui, qui, ça vous avait peut-être échappé, s’était mobilisé après le passage de l’ouragan Katrina en 2005 qui avait dévasté la Nouvelle-Orléans en particulier, ville où il habitait une partie de l’année. Tel un sauveur, avait fondé l’association « Make it right » et levé des millions de dollars pour reconstruire tout un quartier notamment, avec des maisons écolos, et imaginées par la crème des architectes…

L’acteur était tout fier en direct à la télé devant les premières maisons construites, c’était en 2008 :

Publicité

« Si vous vous projetez dans un an, il y aura plus d’une centaine de maisons derrière moi. Ce sont des maisons très performantes : les familles économiseront – au minimum - 75% d’électricité… Ce ne sont que des matériaux non toxiques, c’est vraiment un truc extraordinaire, on est très fiers du travail accompli »

« La machine fonctionne, on l’a prouvé : abordable, durable, sûre, et esthétique. Donc il n’y a pas de raison que ça ne s’étende pas à l’international… Je vois bien ça devenir la norme. Et qui sait jusqu’où on peut aller »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Epic fail"

"Ce projet est une catastrophe" raconte Judith Keller, chercheuse en urbanisme à l’université d’Illinois qui signait fin janvier dans The Conversation un article titré « Comment le rêve d’habitat vert de Brad Pitt s’est transformé en cauchemar »

"Beaucoup d’erreurs ont été commises, de nombreuses maisons ont pourri, deux ont été démolies, six, sept d’entre elles sont en très mauvais état, et la plupart des autres ont plein de problèmes, et c’est dangereux que des gens y habitent encore."

Les 109 maisons n’ont en fait pas bien été construites, Judith Keller, qui a vécu 2 ans dans le quartier pour ses recherches, m’a expliqué que plusieurs facteurs expliquent le fiasco, et notamment le fait que le climat, subtropical, donc très humide, n’a pas du tout été pris en compte, avec des inepties totales : pas de peinture imperméable… pas de gouttières… des toits plats pour certaines, super pratique quand il pleut à torrents.

« Brad, t’as foiré » lui dit en substance ce propriétaire, qui garde le sourire mais déchante totalement, d’autant qu’ils ont payé ces maisons 150.000€ en moyenne, pour les voir tomber en ruines, ou recouvertes de champignons.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Une habitante sur la chaine NBC :

« Arrêtez de me demander comment c’est de vivre dans une maison Brad Pitt, de me dire ‘oh ça doit être trop cool’ ! Ca ne l’est pas, c’est horrible, je déteste »

Les propriétaires et leurs avocats dénoncent des mensonges et des promesses brisées, plusieurs procès sont en cours

L’avocat Ron Austin parle d’un échec épique dont sont responsables des gens connus qui ont levé 50 millions de dollars sur le dos de citoyens qui travaillent dur et méritent une maison construite correctement…

Double tragédie pour eux, et tout le monde se renvoie la balle, l’association Make it right a même disparu des radars !

« Leur téléphone est débranché, ils ne répondent pas aux mails, il n’y avait plus de bureaux quand j’y suis allée en décembre… Ils ont cessé d’exister »

Judith Keller n’a aucune idée non plus d’où est passé l’argent. Pendant que Brad Pitt, lui, se dédouane dans un communiqué paru il y a quelques jours, mais assure qu’il fera personnellement tout ce qu’il peut pour aider à résoudre la situation. Les propriétaires sont partagés

« Certains disent encore aujourd’hui que Brad Pitt va forcément finir par revenir, c’est sûr… Pendant que beaucoup d’autres sont juste en colère, et très contrariés »

Brad, donc, promet par écrit qu’il fera tout pour que ça s’arrange… Mais s’il est aussi certain de lui que quelques années en arrière…C’est mal barré !