Colette, Nicole et Roger ont un plan : il faut ramener Albert. Un documentaire à voir sur LCP.
Colette, Nicole et Roger ont un plan : il faut ramener Albert. Un documentaire à voir sur LCP. - Squawk Production / LCP
Colette, Nicole et Roger ont un plan : il faut ramener Albert. Un documentaire à voir sur LCP. - Squawk Production / LCP
Colette, Nicole et Roger ont un plan : il faut ramener Albert. Un documentaire à voir sur LCP. - Squawk Production / LCP
Publicité

Ce formidable film diffusé sur LCP raconte le combat de Roger, Colette et Nicole pour rapatrier en France le corps de leur grand-frère Albert, enterré en Algérie il y a 75 ans. Une certitude : la famille Lévy va vous faire rire et pleurer.

Gros coup de cœur pour ce documentaire, à voir sur LCP le jeudi 21 avril à 20h30 : "Il faut ramener Albert". Michaël Zumstein, le réalisateur, nous présente sa mère, Colette 91 ans, sa tante Nicole, 88 ans, et son oncle Roger, 98 ans. Trois frères et sœurs qui passent tous leurs après-midi ensemble, dans l’appartement parisien de Roger, à faire des mots croisés, à se disputer, à se donner des nouvelles de leurs enfants.

Un grand frère enterré "tout seul" à Oran

Roger, Nicole et Colette crèvent l’écran. Ils sont immensément attachants. Mais l’ambition de ce documentaire, évidemment, n’est pas seulement de nous les présenter, il y a une histoire à raconter. Nés à Oran dans une famille juive d’Algérie, ils n’ont pas toujours été trois. Ils avaient un grand frère, Albert, qui s’était engagé auprès des Forces Françaises Libres. Albert est mort sur un champ de bataille en Italie. Il a été enterré en Algérie, dans un cimetière militaire, en 1944. Aujourd’hui, ses frère et sœurs veulent rapatrier son corps en France. Nicole, Colette et Roger sont Parisiens depuis plus de 75 ans. Leurs parents sont enterrés à Paris. Ils ne veulent plus qu’Albert reste tout seul là-bas…

Publicité

Des nonagénaires et des tablettes

On suit donc, dans ce documentaire, leurs démarches pour rapatrier le corps de leur frère. Cela n’est pas simple. L’Algérie et la France se renvoient la balle. Mais surtout, les relations avec les administrations des deux pays se font par mail et la maitrise des outils numériques de ces trois nonagénaires est limitée, pour le dire poliment. Chaque étape, chaque mail à envoyer est une épopée. Mais ils se donnent du mal ! Il faut voir par exemple, Colette poser des questions à Siri, sur sa tablette : "A-t-on le droit, dans la religion juive, de déplacer un corps?". "Bonne question", répond Siri…

Chape de plomb

J’ai beaucoup ri devant ce documentaire, d’un rire bourré de tendresse. Car elle est très cocasse, cette fratrie fusionnelle qui se chamaille et envoie laborieusement des courriels. Mais j’ai pleuré, aussi, à chaudes larmes. Car on découvre la chape de plomb que la famille avait posée sur la mort du grand frère : on ne parlait pas d’Albert. Entamer ces démarches, des années plus tard, c’est enfin affronter l’absence. Se souvenir que si Albert s’est engagé auprès de la France Libre, c’est parce qu’il était écœuré d’avoir été exclu de ses études parce que juif, en raison des lois pétainistes. Dire aussi le lien, très fort, immense, entre les deux grands frères, entre Roger et Albert, ce lien que les deux petites sœurs vont comprendre enfin grâce à des lettres qu’elles n’avaient jamais lues.

Il y a beaucoup de pudeur dans ce film, un équilibre très fort entre le drame et la comédie. Une attente de 75 ans, ce n’est rien du tout quand il s’agit de mettre enfin des mots sur l’essentiel.

« Il faut ramener Albert » : à voir sur LCP jeudi 21 avril 2022 à 20h30 (ou dès maintenant sur lcp.fr).

L'équipe