« Je n’ai pas de souvenir d’enfance », écrivait Georges Pérec. Alors il les a bricolés.
vidéo
« Je n’ai pas de souvenir d’enfance », écrivait Georges Pérec. Alors il les a bricolés. - A-de-Brunhoff
« Je n’ai pas de souvenir d’enfance », écrivait Georges Pérec. Alors il les a bricolés. - A-de-Brunhoff
« Je n’ai pas de souvenir d’enfance », écrivait Georges Pérec. Alors il les a bricolés. - A-de-Brunhoff
Publicité

France 5 rend hommage à l'écrivain français à l'occasion du quarantième anniversaire de sa mort. Ce documentaire de Pierre Lane, incarné par la voix de Jacques Gamblin, raconte à merveille la joyeuse mélancolie de Georges Perec et sa façon de jouer avec la langue.

Le 3 mars 2022, cela fera quarante ans que Georges Perec est mort. Un documentaire rend hommage à cet écrivain français, sur France 5 : « Georges Perec, l’homme qui ne voulait pas oublier ». Immense coup de cœur pour ce documentaire signé Pierre Lane. Sa première qualité est d’être très ludique sur la forme : voilà qui est habile quand il s’agit d’évoquer celui qui excellait à jouer avec les mots et la langue. Le jeu, ici, prend la forme d’une maison de poupée. Une petite figurine est filmée dans un décor en maquette, pour mettre en scène la vie de l’écrivain, avec ses cheveux hirsutes, devant une machine à écrire miniature. Le procédé insuffle beaucoup de poésie à ce portrait, qui s’appuie aussi, bien sûr, sur de nombreuses images d’archives.  Aux commentaires, la voix de Jacques Gamblin.

Sans doute Perec a-t-il passé sa vie à tenter de se comprendre lui-même. Il écrivait pour trouver sa place dans le monde. Les mots l’ont sauvé d’une enfance bouleversée, lui qui est devenu orphelin à l’âge de six ans. Son père est mort sur le front en 1940, sa mère assassinée à Auschwitz. « Je n’ai pas de souvenir d’enfance », écrivait Georges Perec. Alors il les a bricolés.

Publicité

Son œuvre est riche bien que sa carrière ait été brève. Perec est mort à 45 ans, emporté par un cancer, en 1982. Il a écrit des romans, des essais, des poèmes, des mots croisés. Tout était matière à mots, absolument tout. Car il était attaché au banal de nos vies, à « ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, le bruit de fond, l’habituel ». Dans « la vie mode d’emploi », il raconte en parallèle des centaines d’histoires, c’est la vie d’un immeuble et de tous les destins qui s’y côtoient.

L’un de ses ouvrages les plus marquants est bien sûr « la disparition », où la lettre E n’apparait jamais.

Anton Voyl n’arrivait pas à dormir.

Ainsi commence ce roman virtuose. Là encore, il joue avec la langue, non sans humour. Mais qui a vraiment perçu l’histoire qu’il racontait  dans la Disparition ? Que signifie cette lettre perdue ? La clé se trouve dans un autre livre, intitulé « W ou le souvenir d’enfance », ou plutôt dans la dédicace de ce livre : "pour E".

Pour E. Pour eux, Icek et Cyrla. Cette dédicace éclaire d'un jour nouveau "la Disparition". Ce que Georges veut nous dire, c'est le scandale de leur disparition, eux, ses parents. Le scandale de vouloir faire disparaitre la lettre la plus couramment employée de la langue française. Le scandale d'avoir voulu éliminer le peuple juif pendant la seconde guerre mondiale.

Perec a laissé dans ses livres les clés de sa personnalité et de sa biographie. Évidemment, après avoir vu ce documentaire, on a une envie furieuse de le lire ou le relire. Notamment «  Un homme qui dort », son plus beau livre selon lui, un roman qu’il présente comme un journal intime, dans lequel il s’adresse à lui-même. « Tu voulais te protéger, écrit-il, qu’entre le monde et toi les ponts soient à jamais coupés. Mais tu es si peu de chose, et le monde est un si grand mot. »  Ce documentaire, en 52 minutes, parvient avec brio à faire cohabiter le chagrin immense et indicible de la perte et la jubilation des mots. Une joyeuse mélancolie.

" Georges Perec, l’homme qui ne voulait pas oublier" : vendredi 23 février à 22h30 sur France 5 (et ensuite en replay).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.