Albert Camus Maria Casares, capture écran du communiqué de "Maria Casarès et Albert Camus, toi ma vie"
Albert Camus Maria Casares, capture écran du communiqué de "Maria Casarès et Albert Camus, toi ma vie" - France 5 et Marie Hélène Ranc, Vincent Sacripanti, Elisabeth Kapnist
Albert Camus Maria Casares, capture écran du communiqué de "Maria Casarès et Albert Camus, toi ma vie" - France 5 et Marie Hélène Ranc, Vincent Sacripanti, Elisabeth Kapnist
Albert Camus Maria Casares, capture écran du communiqué de "Maria Casarès et Albert Camus, toi ma vie" - France 5 et Marie Hélène Ranc, Vincent Sacripanti, Elisabeth Kapnist
Publicité

Un jour de juin 1944, une jeune comédienne de 22 ans rencontre un célèbre écrivain déjà marié. Le début d'une longue histoire d'amour et d'une correspondance merveilleuse. Maria Casarès et Albert Camus, la passion d'une vie...

Le 6 juin 1944, lors d'une soirée, Maria Casarès croise le regard d'Albert Camus. Ce soir-là débute une histoire d'amour passionnelle entre ces deux êtres épris de culture. Et leur passion amoureuse va donner naissance à une des plus belles œuvres épistolaires. Avec en guise de décor de cette relation, le théâtre, comme le raconte un documentaire au titre magnifique "Toi, ma vie".

Ce coup de foudre a lieu alors que la France est en guerre. Maria Casarès vient d’entamer sa carrière de comédienne, Camus a déjà connu un immense succès avec "L’étranger". Mais surtout c’est un homme marié. Alors les amants jurent de refermer cette parenthèse passionnelle à la fin de la guerre…

Publicité

Promesse tenue, même si Camus ne résiste pas à l’écriture de quelques lettres. Et puis un jour de juin 1948 sur le boulevard Saint-Germain à Paris, ils se recroisent. Un 6 juin. Quatre ans jour pour jour après leur première rencontre.

Leur histoire ne cessera pas et se décline à travers 900 lettres que les deux amants se sont envoyées.

28 min

Deux êtres exilés...

Pendant des années, la relation entre Maria Casarès et Albert Camus est ainsi rythmée par la passion, les ruptures, les retrouvailles, les tournées de l’un et de l’autre, les succès, et quelques échecs. Leur correspondance reflète ce désir si puissant entre eux, mais aussi leur place dans le monde de la culture et leur relation au monde. Ils portent en eux le sentiment de l’exil – Maria Casarès a quitté l’Espagne, Camus l’Algérie – et le théâtre est devenu leur lien indéfectible.

Il y a toujours un rôle pour Maria dans les pièces d’Albert. Et il y a toujours une place pour Albert dans le quotidien de Maria.

Personne n’ignore leur histoire. Pas même Francine, la femme de Camus. Cette relation est même plus complexe que cela.

52 min

Maria Casarès ne cessait de s’inquiéter pour Francine dont la santé était fragile. Et pendant ce temps, Camus faisait une autre rencontre en 1956. Catherine Sellers, presque 30 ans, comédienne de métier. Elle fut l’autre grand amour de l’auteur. Maria Casarès savait. Ce fut un crève-cœur pour elle, mais elle accepta la situation. Et lui, de trouver cette formule : "je t’ai trompée, je ne t’ai jamais trahie".

Une dernière lettre

Le 30 décembre 1959, Albert écrit à Maria une dernière lettre dans laquelle il se réjouit de la retrouver à Paris.

Mais le 4 janvier 1960, Camus est tué sur le coup dans un accident de voiture. Maria Casarès se jette à corps perdu dans le travail et connaît succès et fortune grâce à une comédie : "Cher menteur". Une histoire vraie construite sur la correspondance amoureuse entre un grand écrivain et une actrice connue. Maria Casarès dont on célèbre le centenaire de la naissance, est décédée 36 ans après Albert Camus…

51 min

"Maria Casarès et Albert Camus, toi, ma vie" est diffusé vendredi soir sur France 5 à 22.40