Le dinosaure cracheur de tacos en cours de fabrication... Les artisans du fun.
Le dinosaure cracheur de tacos en cours de fabrication... Les artisans du fun.
vidéo
Le dinosaure cracheur de tacos en cours de fabrication... Les artisans du fun. - Netflix
Publicité
Résumé

Dans cette émission américaine à voir sur Netflix, une bande de bricoleurs réalise "pour de vrai" les envies les plus dingues que leur soumettent des enfants. Un dinosaure géant qui crache des tacos? C'est possible. Un hommage cocasse à l'imagination débridée des enfants.

En savoir plus

Vous le savez sans doute, les jeunes enfants ont souvent des envies qui n’ont aucun sens. « On pourrait creuser un passage secret dans le canapé ! » Mais en général, ils passent assez vite à autre chose et tout va bien. « Les artisans du fun », eux, prennent leurs idées au sérieux et les concrétisent. Enfin, certaines idées. C'est le principe d'une émission américaine à voir sur Netflix : "les artisans du fun".

Jimmy Diresta est un « maker » renommé. Maker, c’est un mot branché pour dire qu’il fabrique des trucs. Il a quitté New-York pour un ranch à la campagne, il y a installé un immense atelier et il a fait venir ses copains bricoleurs : tous barbus, tous en chemise à carreaux, tous des pro de la scie circulaire. Et on leur soumet les envies de quelques bambins :

Publicité

Une catapulte qui lance des crottes de chat ! Une licorne vélo qui pète des paillettes ! Une guitare bateau qui flotte !

Les enfants ne sont pas présents dans l’atelier, ils défilent en visioconférence, sur un écran, pour exposer leur idée. Si Jimmy et ses camarades trouvent le projet faisable, ils se lancent. La catapulte à crottes de chat, par exemple, c’est non. Mais la guitare bateau, pourquoi pas ? Dans le premier épisode, ils fabriquent un T-Rex géant qui lance des tacos avec sa bouche : le truc mesure trois mètres de haut, il fonctionne avec une manivelle. Un tapis roulant à l’intérieur du ventre du dinosaure fait remonter les tacos jusqu’à la bouche, c’est très spectaculaire. Très beau, aussi, en un sens. Bon, je dois préciser que le T-Rex fait caca en même temps, c’était une demande expresse des enfants.

Parce que c’est une autre tendance lourde chez les jeunes enfants (et je suis ravie de constater que cela se confirme aussi outre-Atlantique) : l’humour scatologique se porte bien, merci pour lui.

Je voudrais un humidificateur de pets. Pour mettre les pets dans une bouteille et ensuite les vaporiser sur les autres.

Cette piste ne sera pas retenue, malheureusement. Mais les projets qui n’aboutissent pas donnent aussi beaucoup de charme à ce programme. Le canon à pizza, en revanche, c’est oui.

Tout cela n’est pas simple à fabriquer. La joyeuse bande de bricoleurs se donne du mal. On dessine des plan, on mesure, on découpe, on ponce, on ajuste. On échoue, on recommence. Chaque étape est expliquée sur un ton léger, ludique, mais précis, à grand renfort de schémas et de plans. La mâchoire du T-Rex, par exemple, fut une gageure. Les maths et la physique sont très présents, l’air de rien. Émission à regarder en famille !

Ces gars déploient une énergie et une inventivité pour des constructions complètement absurdes. Magnifique éloge de l’inutile. Le journal le Monde a consacré un article à cette émission : « on peut y voir, l’utilitarisme en moins, une créativité débridée qui n’a rien à envier à celle d’un Léonard de Vinci », écrit Nicolas Santolaria.

Ce qui est très drôle aussi, c’est que Jimmy Diresta, le présentateur, n’aime pas les enfants. En tout cas il le répète beaucoup. On ne le croit pas vraiment, on voit bien qu’il surjoue son côté bougon. Mais cela évite à l’émission de verser dans la mièvrerie, c’est très malin. Tout en feignant de se moquer d’eux, de les trouver insupportables, on célèbre ici l’imagination débridée des enfants. L’immensité de leurs champs des possibles.

« Les artisans du fun » : à voir sur Netflix.

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba