Arte vous invite "dans la tête de Boris Johnson"

"Il est souvent utile de donner l'impression que vous faites exprès de ne pas savoir". Boris Johnson
vidéo
"Il est souvent utile de donner l'impression que vous faites exprès de ne pas savoir". Boris Johnson - Jeff J Mitchell / Getty Images
"Il est souvent utile de donner l'impression que vous faites exprès de ne pas savoir". Boris Johnson - Jeff J Mitchell / Getty Images
"Il est souvent utile de donner l'impression que vous faites exprès de ne pas savoir". Boris Johnson - Jeff J Mitchell / Getty Images
Publicité

Alice Cohen et Eric Albert proposent un portrait, riche et très bien ficelé, du Premier Ministre britannique qui a fait de la provocation une arme politique. Radiographie du pouvoir selon Bojo.

Le voyage s'annonce épique : Arte nous emmène " Dans la tête de Boris Johnson" (mardi 22 février 22h25 ou sur le site). Ce documentaire signé de deux journalistes français, Alice Cohen et Eric Albert est un portrait fouillé et très bien ficelé du premier ministre britannique. Vous n’y verrez aucune référence au "partygate" : le scandale des fêtes données à Downing Street au mépris des règles sanitaires est trop récent. Mais le film, d’une certaine manière, éclaire aussi cette crise. Car il est question de la façon dont Bojo fait usage de l’esbroufe. Quand il explique calmement sa "tactique dans la vie", on se pince pour y croire :

Il est souvent utile de donner l’impression que vous faites exprès de ne pas savoir ce qui se passe, car ça peut être la vérité, mais les gens ne verront pas la différence.

Publicité

Autrement dit : plus c’est gros, plus ça passe ! Et tout l’intérêt de ce documentaire est d’analyser en profondeur cet usage de la provocation. Celle d’un fin stratège.

Le documentaire se penche aussi sur son parcours. Une éducation dans les meilleures écoles de l’establishment britannique, lui qui ensuite n’aura de cesse de s’en distinguer. Mais aussi son parcours de journaliste : Boris Johnson, avant de diriger le parti conservateur, a été correspondant à Bruxelles du Daily Telegraph, dans les années 1990. A longueur d’articles, il tirait à boulet rouge sur l’Union Européenne. Le style Johnson rencontrait un grand succès : une plume enlevée, un humour efficace, au mépris de l’exactitude des faits. Son ancien rédacteur en chef, celui qui l’avait embauché, le reconnait volontiers :

Johnson a un problème avec la vérité.

Ce même rédacteur en chef avait repéré très tôt, je le cite, les "manières d’empereur" de son journaliste. Maire de Londres, puis Premier Ministre, Bojo s’intéresse au pouvoir, pas à la politique. Ce n’est pas un homme de grande conviction, explique son entourage.

Le film s’appuie sur de nombreux témoignages, pour esquisser ce portrait : celui de sa sœur (elle nous apprend notamment que Boris rêvait d’être "roi du monde quand il était petit"), de ses collaborateurs, de ses adversaires politiques. De Michel Barnier, qui a observé de très près les techniques de négociation de Boris Johnson pendant les interminables discussions commerciales post Brexit. Ses relations avec Donald Trump sont aussi finement disséquées, la connivence et les différences entre eux deux.

En 52 minutes, ce documentaire éclaire un homme politique et ses choix en prenant les deux au sérieux. Il propose une radiographie du pouvoir selon Boris Johnson, à un moment crucial pour l’histoire du pays, car le Royaume Uni est plus désuni que jamais. C’est le portrait, aux allures de bilan, d’un animal politique de son temps.

Dans la tête de Boris Johnson » : sur Arte mardi 22 février 2022 à 22h25, ou quand on le souhaite sur le site web de la chaine.

L'équipe