Capture écran du film "Sous la loi des talibans" sur Arte
Capture écran du film "Sous la loi des talibans" sur Arte - Patrick de Saint-Exupéry et Pedro Brito da Fonseca
Capture écran du film "Sous la loi des talibans" sur Arte - Patrick de Saint-Exupéry et Pedro Brito da Fonseca
Capture écran du film "Sous la loi des talibans" sur Arte - Patrick de Saint-Exupéry et Pedro Brito da Fonseca
Publicité

À quoi ressemble la vie au quotidien en Afghanistan, un an après le départ des forces occidentales ? Le réalisateur Pedro Brito da Fonseca et le grand reporter Patrick de Saint-Exupéry racontent ce pays dans un documentaire remarquable.

Pendant de longs mois, Pedro Brito da Fonseca et Patrick de Saint-Exupéry ont traversé l'Afghanistan désormais dirigé par les talibans pour tenter de répondre à 2 questions principales.

Quelle politique mène l’émirat islamique au quotidien ? Les talibans ont-ils réellement changé comme ils le répètent à souhait ?

Publicité

Réponse : non. Toute forme d'opposition est violemment réprimée. La liberté d'expression est niée. Un journaliste a accepté de témoigner et raconte comment il a été arrêté alors qu’il filmait une manifestation de femmes protestant contre le régime… Il évoque notamment les coups qui lui ont été infligés pendant de longues heures. Son corps porte encore les stigmates de ces sévices.

Patrick de Saint-Exupéry ose alors montrer ce témoignage filmé au Mollah Madani, responsable du commissariat où se sont déroulés les faits… L'homme parle de calomnie dans un premier temps, avant de reconnaître que le journaliste a bien été arrêté et frappé. Et de préciser "quand des civils résistent, on est obligé de les frapper" !

Couper la main des voleurs...

Chaque jour qui passe est marqué par de nouvelles restrictions ou interdictions. Les talibans coupent les mains des voleurs, exécutent un homme soupçonné d’un kidnapping et tirent sur les femmes… Des scènes similaires à celles qui nous parviennent actuellement d’Iran.

Patrick de Saint-Exupéry accumule ainsi les témoignages de celles et ceux qui luttent contre ce régime. Et d’autres qui sont désespérés devant l’état du pays où plus rien ne fonctionne, à commencer par l’économie. Comme ce professeur, près de 4 ans. Il s'appelle Abdul Rafiq et son sourire a disparu de son visage…

Il dit : "la joie est morte en nous. Elle est morte"...

Ce documentaire mérite notre attention pour plusieurs raisons. D'abord parce que Patrick de Saint-Exupéry qui connaît très bien ce pays pour l’avoir longuement parcouru depuis les années 80, confronte la parole des citoyens à celle des puissants, qu’ils soient Mollah ou ministre. Il n’a pas peur. Il ne craint pas de tendre son micro à ces hommes guidés par une seule loi, celle de la charia, quitte à entendre des propos abjects.

Et pourtant, malgré cette violence, il y a une forme de poésie dans ce film grâce à la mise en image, à la musique et surtout à l’écriture. A travers ses mots, Patrick de Saint-Exupéry raconte son Afghanistan, et nous transmet aussi son amour pour cette région du monde.

« Sous la loi des talibans » est à voir ce soir, mardi, sur Arte à 22h10