vidéo
Jean-Claude, alias la Couille, est mort. Ses quatre belles-sœurs portent le deuil à leur manière. - "Clan", Arte.
Jean-Claude, alias la Couille, est mort. Ses quatre belles-sœurs portent le deuil à leur manière. - "Clan", Arte.
Jean-Claude, alias la Couille, est mort. Ses quatre belles-sœurs portent le deuil à leur manière. - "Clan", Arte.
Publicité
Résumé

Quatre sœurs veulent liquider leur insupportable beau-frère, qu'elles surnomment "la Couille". Cette série belge délicieusement immorale est à voir sur Arte jusqu'au 1er juillet. Un Cluedo flamand aux allures de "Desperate Housewives". Foncez !

En savoir plus

Si vous détestez l’humour noir, passez votre chemin. Les autres, ne ratez pas cette série belge et méchante. Très méchante, même. Et très belge : il y règne un humour absurde, surréaliste, absolument délicieux. Si je vous parle de « Clan » aujourd’hui, 1er juin, c’est qu’il ne vous reste plus qu’un mois, tout pile : les dix épisodes sont disponibles gratuitement jusqu’au 1er juillet, sur le site d'Arte.

Nous sommes à Vredegem, petite ville flamande de type pavillonnaire, ce qui donne à "Clan" des allures de « Desperate Housewives ». D’autant que les personnages principaux sont cinq femmes, cinq sœurs très soudées, très proches. Mais le lien entre elles s’étiole depuis que l’une des cinq a épousé une pourriture, un sale type nommé Jean-Claude, qui traite sa femme comme une moins que rien. Il est raciste, méchant, vulgaire. Les quatre sœurs n’en peuvent plus de ce beauf complètement beauf, qu’elles surnomment « la Couille ». Il faut s’en débarrasser.

Publicité

Allers-retours entre passé et présent

Jean-Claude est mort, aucun suspens là-dessus : le premier épisode commence par les funérailles de la Couille. On va découvrir ensuite à quel point il était ignoble par des scènes de flash-back, des allers-retours entre passé et présent. On assiste à toutes les tentatives des quatre frangines, dans le dos de la future veuve, pour liquider leur cible.

Chute mortelle, fuite du gaz, poison, électrocution : le champ des possibles est vaste et les sœurs sont débrouillardes, mais ce ne sont pas non plus des tueuses professionnelles ! Rien ne va jamais se passer jamais comme prévu.

Diaboliquement drôle

En parallèle des scènes de flash-back, on assiste à l’enquête, menée après la mort de Jean-Claude, non pas par la police mais par les assureurs. Ceux qui doivent verser la prime d’assurance vie trouvent ce décès très louche. A vrai dire, ils ont surtout besoin d’argent, car leur compagnie d’assurance est sur le point de déposer le bilan. Aussi ces deux frères, pas franchement de fins limiers, mettent-ils beaucoup d’énergie sur l'enquête. Evidemment, l’un des deux assureurs et l’une des cinq des sœurs, Beka, vont commencer à flirter ensemble… Voilà qui ne va pas simplifier les choses !

Cette série est diaboliquement drôle. Le scénario est malin et plein de trouvailles. La réalisation, signée Nathalie Basteyns et Kaat Beels, est très réussie. On s’attache à cette bande de sœurs meurtrières autant qu’on déteste l’odieux beau-frère. « Clan » est formidablement immorale.

Attention : le premier épisode est un peu en dessous, les personnages et l’intrigue tardent à s’installer. Je tiens à le préciser parce qu’il serait dommage d’abandonner trop vite, la suite est géniale.

Finalement, c’est un peu comme dans une partie de Cluedo ou dans un roman d’Agatha Christie : on sait, depuis le début, que Jean-Claude a passé l’arme à gauche, reste à savoir qui l’a tué et comment. Tout le plaisir de cette comédie noire repose sur le doute : qui, au bout du compte, a donc descendu la Couille ?

« Clan » : à voir sur le site d’Arte jusqu’au 1er juillet.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba