vidéo
Michelle Perrot et Mona Ozouf, deux grandes intellectuelles féministes, deux grandes amies. - France TV
Publicité
Résumé

Les deux historiennes sont les invitées de François Busnel pour une émission exceptionnelle. Mona Ozouf et Michelle Perrot jettent un regard vif sur l'époque, et se retournent aussi sur leur propre vie. Les écouter parler de leur amitié, qui dure depuis près de 70 ans, fait un bien fou !

En savoir plus

Une rencontre au sommet, ce mercredi 9 mars sur France 5. Mona Ozouf et Michelle Perrot sont sur le plateau de la Grande Librairie ce soir, invitées de François Busnel. C'est un grand moment de télévision. L’intelligence, la vivacité, l’humilité de ces deux historiennes et écrivaines sont impressionnantes.

Il est question, bien sûr, de la guerre en Ukraine et de la façon dont le passé, telle une lanterne, peut éclairer le présent. Même si l’histoire, rappelle Michelle Perrot, est un élément d’analyse, de compréhension, mais ne donne jamais de leçon ni de solution.

Publicité

Ce que vieillir veut dire

52 min

L’entretien prend aussi un tour plus personnel. Le recul dont Mona Ozouf, 91 ans et Michelle Perrot, 93 ans, sont capables sur leur propre vie est revigorant. Elles se demandent notamment quelle a été la place du choix, dans leur parcours, comparé au poids du milieu dont elles étaient issues. François Busnel les interroge sur leurs engagements. Le féminisme. Leur passage, assez bref, par le parti communiste. Elles évoquent les lectures qui les ont nourries. Elles parlent aussi, de façon très émouvante, de ce que vieillir veut dire.

L'amitié et la jeunesse éternelle

Je retiens, surtout, leurs propos sur l’amitié. Car ces deux femmes sont amies depuis 1955. Depuis l’époque où elles étaient profs dans le même lycée à Caen. Prof d’histoire pour Michelle Perrot, prof de philo pour Mona Ozouf, qu’on surnommait « la philosouf ». Leur amitié, expliquent-elles, offre une illusion de jeunesse éternelle.  "Il suffit, s'amuse Mona Ozouf, qu'on se dise deux ou trois vieilles plaisanteries pour avoir 18 ans ! Quand on se retrouve entre amies de jeunesse, on peut revivre l’allégresse de ces jours-là."

C'est d'autant plus important, ajoute Michelle Perrot, que l'amitié, on en faisait autrefois une vertu masculine. Eh bien nous, nous donnons l'exemple d'une amitié féminine qui a tenu bon !

Les deux femmes évoquent aussi ce qui les divise. Mona Ozouf ne se reconnait pas dans un féminisme contemporain qu’elle juge trop radical et n’est pas emballée (c’est peu de le dire) par l’écriture inclusive. Michelle Perrot, au contraire, y voit une façon d’interroger la langue et ce qu’elle porte en elle de domination. Le désaccord, notamment autour du mouvement "me too", est réel, mais pétri de respect.

Il règne sur cette émission une érudition joyeuse et une admiration réciproque qui font un bien fou. Comme elle est belle, cette amitié de presque 70 ans ! Et comme il est précieux d’écouter deux grandes intellectuelles parler de leur lien, qui est pour chacune un ancrage.

« La grande librairie », avec Michelle Perrot et Mona Ozouf. Mercredi 9 mars à 21h sur France 5.

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba