"Les antécédents familiaux" : un hypocondriaque et des secrets de famille

Mathdile Blanc filme ses parents et son frère dans un documentaire tour à tour drôle et bouleversant
Mathdile Blanc filme ses parents et son frère dans un documentaire tour à tour drôle et bouleversant - INSAS - Bruxelles
Mathdile Blanc filme ses parents et son frère dans un documentaire tour à tour drôle et bouleversant - INSAS - Bruxelles
Mathdile Blanc filme ses parents et son frère dans un documentaire tour à tour drôle et bouleversant - INSAS - Bruxelles
Publicité

Dans ce court documentaire à voir gratuitement sur Tënk, Mathilde Blanc fait le portrait de son père, Olivier, un homme à l'hypocondrie carabinée. Convaincu de souffrir de tous les maux, il enquête sur ses antécédents familiaux et découvre ainsi l'identité de son père biologique...

Ce film tour à tour très drôle et très touchant dure une petite demi-heure. "Les antécédents familiaux" est un documentaire à voir sur la plateforme Tënk, gratuit pendant une semaine, grâce à un partenariat avec France Inter.
C’est l’histoire d’un hypocondriaque carabiné. Olivier a une cinquantaine d’années, il est le personnage principal de ce documentaire, qui est ponctué de consultations médicales en tout genre.

Olivier est pharmacien, il connait plein de médecins, ce qui n’est pas de nature à calmer son hypocondrie ! Ses amis généralistes, cardiologues, radiologues ou pneumologues l’examinent avec une patience teintée d’amusement. C’est drôle, évidemment, mais on n’a pas envie de se moquer de lui. Cet homme-là est bigrement attachant. Sans doute parce qu’il est filmé par sa fille.

Publicité

Un père biologique

Mathilde Blanc consacre un documentaire à sa famille. Il plane sur ce film une impression d’immense naturel, comme si tout le monde avait oublié la caméra. L'intimité est là, mais jamais l'impudeur. On est en confiance. Et il en faut, car le cœur du sujet, en réalité, est plus profond qu’il en a l’air. Olivier, au fil des consultations médicales, était incapable de répondre à la question des antécédents familiaux. Alors il a mené une enquête sur Internet. Et il a trouvé des réponses. Le voilà qui montre une photo à son fils :

Ce type est mort à 58 ans, d'un cancer du foie, comme son frère et toute sa famille. Alors si c'est vraiment mon père, ça me fait flipper !

Olivier a peur de mourir, lui aussi, d’un cancer du foie. Mais il semble assez peu s’intéresser à cet autre sujet, trois fois rien : il vient de se découvrir un père biologique ! Et même un frère toujours vivant. Son inquiétude est telle, sa peur de la mort tellement forte, qu’elle occulte l’essentiel.

L’essentiel qu'il devrait mieux voir, d’ailleurs, n’est pas seulement cette histoire de filiation, de patrimoine génétique. Je n’en dévoile pas trop, pour ne rien divulgâcher, mais la fin du documentaire est bouleversante et pleine d’amour. Vous aurez sans doute envie, comme moi, de prendre cette famille dans vos bras.

Le courage d'être optimiste

Voilà un film qui prend appui sur un humour tendre et burlesque (le portrait d’un hypocondriaque, de "sa rate qui s’dilate et d’son foie qu’est pas droit"), pour ensuite bifurquer habilement vers quelque chose de bien plus profond. Il est question de notre rapport au temps, de cette absurdité qu’est la vie au présent, sachant qu’on mourra un jour. Mais aussi de l'immense et magnifique courage que représente l'optimisme.

« Les antécédents familiaux » : à voir gratuitement sur Tënk (partenariat France Inter) jusqu'au 23 février 2022, en cliquant ici.

L'équipe