Manifestation en mémoire de la journaliste Regina Martinez, au Mexique.
Manifestation en mémoire de la journaliste Regina Martinez, au Mexique.
Manifestation en mémoire de la journaliste Regina Martinez, au Mexique. ©AFP - Sergio Hernandez Vega
Manifestation en mémoire de la journaliste Regina Martinez, au Mexique. ©AFP - Sergio Hernandez Vega
Manifestation en mémoire de la journaliste Regina Martinez, au Mexique. ©AFP - Sergio Hernandez Vega
Publicité
Résumé

Regina Martinez, journaliste mexicaine retrouvée morte à son domicile en 2012, enquêtait sur les liens entre le trafic de drogue et les autorités locales de Veracruz. Le collectif "Forbidden Stories", composé de journalistes du monde entier, reprend ses reportages là où elle les a laissés. A voir sur France 5.

En savoir plus

Le point de départ de cette enquête, baptisée « Projet Cartel », c’est l’assassinat d’une journaliste. Regina Martinez était la correspondante à Veracruz du journal Proceso. Elle enquêtait sur les liens entre le narcotrafic et les autorités locales. Elle a été retrouvée morte chez elle, rouée de coup et étranglée, en 2012. La police a conclu à un cambriolage qui a mal tourné. Un homme a été condamné après avoir avoué le meurtre. Mais nombreux sont ceux qui n’y croient pas du tout. Ne ratez pas le reportage qui lui est consacrée, sur France 5 le mardi 27 avril à 20h50, dans "le monde en face". Une plongée au cœur des cartels mexicains.

"Forbidden Stories", un consortium d'investigation

Le collectif « Forbidden Stories » s’est emparé de cette affaire. C’est un réseau de journalistes d’investigation, qui poursuit le travail des reporters menacés, emprisonnés ou assassinés, partout dans le monde. On y trouve le Washington Post, la RTS suisse, El Pais, le Guardian, le Monde ou encore Radio France : 25 médias au total ont voulu en savoir plus sur la mort de leur consœur mexicaine, mais aussi reprendre l’enquête de cette dernière, là où elle l’a laissée. Le reportage diffusé ce soir sur France 5 nous montre les coulisses de cette coopération entre journalistes.

Publicité

Tout laisse à penser que l’enquête de police a été bâclée, voire sabotée. Laura Borbolla est un personne clé dans cette affaire. Elle est procureure, elle était en charge des crimes contre les journalistes au niveau fédéral au moment de la mort de Regina Martinez . Elle a mené une enquête parallèle à celle des autorités locales. Sa conviction : l'enquête de police a été sabotée et le coupable n’est pas l’homme qui a été condamné. L’avocate de ce dernier explique d’ailleurs qu’il a été torturé pendant un mois avant ses fameux aveux. On ne sait pas encore précisément qui est responsable de la mort de Regina Martinez, mais le travail de ce collectif a le mérite immense de maintenir la pression sur les autorités mexicaines.

Des milliers de disparus

L’idée, c’est aussi de reprendre le travail de la journaliste là où il s’est arrêté. Regina Martinez enquêtait sur les cartels. Elle était, en particulier, sur les traces de personnes disparues. Elle avait découvert que des milliers de Mexicains avaient été enlevés avec la complicité des autorités locales et enterrées dans des fosses communes. 

Les journalistes du Projet Cartel reconstituent le reportage que Regina n’a pas pu publier. Cela nous conduit dans des laboratoires clandestins de drogue de synthèse. On s’intéresse aussi à l’origine des armes des narcotrafiquants, souvent vendues par des entreprises européennes. On se penche également sur le profil de deux gouverneurs de l’Etat de Veracruz et sur leurs liens avec la mafia. 

La démarche est très forte. Ce travail de fourmi pour la liberté d’informer, est aussi un signal envoyé aux ennemis de la presse, à celles et ceux qui menacent ou s’en prennent à des journalistes. Faire taire le messager ne doit plus empêcher le message d’exister. 

« Projet Cartel. Mexique, le silence ou la mort ». Reportage signé Jules Giraudat, à voir sur France 5 mardi 27 avril à 20h50. Le reportage sera suivi d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse.

Références

L'équipe

Dorothée Barba
Dorothée Barba
Dorothée Barba
Production
Dorothée Barba
Dorothée Barba