Affiche de la saison 1 de la série TV "Atlanta" enfin disponible sur Disney +
Affiche de la saison 1 de la série TV "Atlanta" enfin disponible sur Disney +
vidéo
Affiche de la saison 1 de la série TV "Atlanta" enfin disponible sur Disney + - FX
Publicité
Résumé

C'est déjà l'une des meilleures séries de tous les temps. Crée en 2016, "Atlanta" est désormais disponible sur la plateforme Disney +.

En savoir plus

Jamais – à mon sens – on avait atteint un tel niveau de finesse d’écriture dans une œuvre sérielle. Rien n’est à jeter. Tous les dialogues sont impeccables. 

C’est poétique. C’est drôle. C’est toujours intelligent. 

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais je vous avais déjà parlé d’Atlanta il y a quelques années. À l’époque, elle était disponible sur OCS et était passée plutôt inaperçue. À mon grand désarroi. 

Publicité

Du coup, j’espère que vous n’allez pas passer une nouvelle fois à côté de ce chef-d’œuvre signé Donald Glover. Donald Glover, artiste américain aux multiples facettes, que vous connaissez peut-être sous le nom de Childish Gambino. Son nom de scène. 

Souvenez-vous, il avait sorti This is America, l’un des tubes de l’année 2018, et son clip sublime qui a déjà été vu près de 800 millions de fois. Dans cette chanson, Donald Glover dénonce l’ultra violence de la société américaine.

Et c’est l’une des thématiques que l’on retrouve dans Atlanta. Le créateur de la série incarne Earn, un jeune homme passé par la très prestigieuse université de Princeston mais qui ne parvient pourtant pas à trouver sa place dans ce monde.

Au début de la série, il est même SDF, enchaîne les petits boulots et se retrouve un peu par hasard à devoir manager son cousin, un rappeur prometteur du nom de Paper Boi qui a du mal à sortir de son quartier. 

Et voilà que l’étudiant brillant de Princeston se retrouve à devoir faire face à la violence de la rue mais aussi à celle de l’industrie musicale. 

Mais tout le génie de cette série est de prendre cette histoire en toile de fond et de s’en servir pour raconter autre chose.

On parle de précarité, de santé mentale, de famille déstructurée, d’amour, d’identité…

On s’intéresse au poids du masque social sur nos vies. De tous ces moments où l’on est contraint à faire semblant.  Et à toutes ces thématiques, on vient y apporter mélancolie, humour et fantaisie.

Et si cette série est une véritable leçon d’écriture, elle est aussi portée par une mise en scène d’une qualité rare. Et ça, c’est grâce à un homme : Hiro Murai, qui dirige la plupart des épisodes d’Atlanta et qui avait aussi réalisé le clip This Is America.

Dans la plupart des séries que l’on voit habituellement, il y a plusieurs réalisateurs. L’un dirige un épisode et puis passe le relais à un autre pour l’épisode suivant. Ça crée de grosses différences de mise en scène. Dans Atlanta, ce n’est pas le cas. Hiro Murai est aux manettes du début à la fin. 

Et le fait d’avoir un seul et même regard sur toute la série la rend plus cohérente à l’image. Il n’y a pas de rupture de style. Le réalisateur a le temps de s’installer et d’imposer son univers.

Résultat : il y a autant de prises de risque à la réalisation qu’à l’écriture. Ça donne une série qui ne peut être comparée à nulle autre. Une œuvre à part.

▶︎ Les deux premières saisons de Atlanta sont à retrouver sur Disney+

Références

L'équipe

Redwane Telha
Production
Redwane Telha
Chronique