Le Van Nina et Simon.e.s qui vient en aide aux femmes dans les Hauts de France
Le Van Nina et Simon.e.s qui vient en aide aux femmes dans les Hauts de France - Nina et Simon.e.s
Le Van Nina et Simon.e.s qui vient en aide aux femmes dans les Hauts de France - Nina et Simon.e.s
Le Van Nina et Simon.e.s qui vient en aide aux femmes dans les Hauts de France - Nina et Simon.e.s
Publicité

Ce van jaune sillonne les Hauts de France à la rencontre de femmes qui n'auraient pas osé ou pas eu l'idée de frapper à la porte d'une association. Violences, consentement, sexualité, égalité salariale, etc : toutes les questions liées au genre y sont abordées librement.

Géré par l'association Solfa (Solidarité femmes accueil), le bus va à la rencontre des femmes dans les zones rurales, les quartiers enclavés, les marchés, mais aussi dans les établissements scolaires, les universités. À bord, on peut discuter de tout sans tabou : vie de couple, sexualité, violences, égalité, insertion, genre…

Les femmes victimes de violence sont accompagnées et dirigées vers les services compétents.

Publicité

Delphine Beauvais, de l’association SOLFA, responsable du bus Nina et Simon.e.s, est avec nous au téléphone.

Des collants recyclés façon Arte Povera

Dans la (trop longue) liste des choses qu’on jette et qu’on ne pense pas à recycler, il y a les collants. Nous en jetons chaque année 104 millions, l'équivalent du poids de la Tour Eiffel. Et si on offrait une autre vie aux collants en polyamide ? C’est la démarche d’une créatrice lilloise.

Hélène Verhelle en fait des bijoux et bientôt des vêtements. Sa boutique s’appelle « Povera Slow Design ». Elle rend ainsi hommage à l'Arte Povera, un courant artistique italien.
Grâce aux collants, elle a développé le slowtex, premier tissu upcyclé made in  France fait à partir de collants usés.

Povera slow design