Publicité
Résumé

Un thé zéro déchet en Haute-Marne et un moteur de recherche dédié à la protection du vivant

En savoir plus

Jeune et volontaire. Jeune et inventive ou imaginative. Voici le premier exemple d’entreprise nouvelle installée dans le département de référence de cette semaine qu‘est la Haute-Marne. Elle s’appelle Absoluthé et elle est conduite par une trentenaire déjà riche d’une expérience en responsabilité sociale et environnementale des entreprises : Camille Douay. Autre jeune société, mais cette fois mise en orbite depuis Marseille, Karma Search, à l’origine d’un moteur de recherche alternatif dédié à la protection du vivant. Yann Kandelman, cofondateur, sera à nos côtés dans la deuxième séquence de ces carnets.

Il y a quelques semaines un courrier arrivait dans notre messagerie pour nous annoncer la récente ouverture d’un restaurant « éco-responsable, bienveillant et itinérant ». Il s’appelle le Ventrus à image de l’embonpoint de sa carcasse en bois. Il a été imaginé par Guillaume Chupeau et conçu par l’architecte François Murraciole. La réflexion de départ du projet est intéressante puisqu’il s’agissait de créer un restaurant qui ouvre les points de vue sur son environnement. Seulement, au lieu de louer la qualité de l’environnement et sa nécessaire protection tout en construisant un édifice pérenne, une structure démontable a été préférée afin de limiter l’impact sur le cadre. Ventrus est donc un restaurant itinérant qui fait étape à partir du 15 juin dans le parc du château d’Avignon en Camargue (aux Saintes-Maries-de-la Mer). Pour les références écologiques et responsables, Ventrus vise le zéro empreinte en recyclant les déchets en compost, en réduisant la consommation de l’eau et en traitant les eaux grises, soit une baisse de 80% de consommation d’eau en comparaison d’un établissement conventionnel. Même le matériel de cuisine provient de matériaux recyclés et reconditionnés. Enfin les produits et ingrédients transformés en cuisine sont de saison et locaux. Le staff en cuisine est partagé entre deux chefs exécutifs (Juliette Brunet et Emmanuel Perrodin) et 4 chefs en résidence, ce qui garantit la variété des réalisations et le renouvellement de la carte.

Publicité

Deux reporters-photographes professionnels sont à l’origine d’un tout nouveau festival organisé par l’association qu’ils ont créé : « 1000ème de secondes ». Ce nom est choisi en référence aux chronos très précis réalisés dans les épreuves sportives et aussi à l’une des vitesses de prédilection des photographes sportifs pour figer le mouvement. Ainsi donc s’ouvrira samedi, 4 juin, le premier festival de la photographie sportive à Saint-Mathurin-sur-Loire. Nous sommes sur les bords de la Loire entre Angers et Saumur et l’exposition en plein air présentera 150 photos de sport réalisées par 10 photographes qui ont couvert des événements majeurs tels le Vendée Globe, le Tour de France ou les Grands Prix de Formule 1. Des rencontres avec les photographes et de grands sportifs sont prévues tout au long de l’été puisque ce festival durera jusqu’au 22 septembre.

Références

L'équipe

Philippe Bertrand
Philippe Bertrand
Philippe Bertrand
Philippe Bertrand