A Landerneau, un hôtel "adapté" qui fait travailler des personnes en situation de handicap

Ara Hôtel à Landerneau, entreprise adaptée qui emploie des salariés en situation de handicap
Ara Hôtel à Landerneau, entreprise adaptée qui emploie des salariés en situation de handicap - Mathieu Le Gall / Ara Hôtel
Ara Hôtel à Landerneau, entreprise adaptée qui emploie des salariés en situation de handicap - Mathieu Le Gall / Ara Hôtel
Ara Hôtel à Landerneau, entreprise adaptée qui emploie des salariés en situation de handicap - Mathieu Le Gall / Ara Hôtel
Publicité

L'hôtel Ara a fait le pari de former et de recruter sur les métiers de l'hôtellerie des personnes en situation de handicap, et valorise les produits et services issus de l'économie sociale et solidaire.

Un hôtel qui emploie jusqu'à 80% de personnes handicapées

C’est un hôtel que rien ne distingue des autres en apparence… et pourtant c’est un hôtel exceptionnel. Nous sommes à Landerneau, pas très loin de Brest, dans le Finistère. L' Ara Hôtel fait travailler de nombreuses personnes porteuses d’un handicap. Les effectifs varient en fonction de la saison et de l’activité de l’hôtel, mais ils atteignent régulièrement un taux de 80%. Ici, pas de problèmes de recrutement comme dans tout le secteur de l'hotellerie.

L’hôtel Ara est labellisée "entreprise adaptée". Nous sommes en ligne avec la directrice adjointe, Alexandra Reynaud.

Publicité

Une créatrice de mode qui recycle des voiles de bateau

On file ensuite sur la presqu’ile de Crozon. Le bout du monde, à la pointe de la Bretagne. Un coup de fil à Agathe Veuillet  dans son atelier. Mettre les voiles , c’est le nom de sa petite entreprise. Elle recycle des voiles et tissus de bateaux et les transforme en accessoires de mode : bobs, bananes ou pochettes. De la mode durable et circulaire.

Vous êtes nombreux à m'écrire pour savoir ce qu'est devenu Philippe Bertrand.

Il est parti à la retraite, ravi... et je vous recommande, si vous l'avez manquée, d'écouter l'émission " C'est encore nous" d'hier. Car Philippe était l'invité de Charline Vanhoenacker pour parler de son livre, intitulé, je vous le donne en mille : Carnets de Campagne. C'est un guide qui répertorie, partout en France, 700 initiatives citoyennes positives, locales et engagées. Aux éditions Radio France.

Reçu dans la boite mail de Carnets de campagne :

Nous parlions hier du retour en grâce des commerces itinérants dans les communes rurales. Voilà qui tombe à pic : un festival des itinérants est organisé la semaine prochaine, le samedi 17 septembre, dans le Finistère.

L'événement s'appelle "Festitruck"... ça se passe à Logonna-Daoulas.

Et c'est piloté par "Mon p'tit camion", association bretonne qui s'active pour rendre visibles les commerce itinérants.

Ce festival rassemblera une trentaine d'itinérants du pays de Brest, me précise Mon p'tit camion dans son courriel, couvrant tous les services de proximité : food trucks, bar à bières, épiceries vrac, toilettage, coiffeur-barbier, friperie, tatoueur (eh oui, même le tatouage peut se pratiquer dans une camionnette qui sillonne les villages), ou encore bouquiniste et prévention médicale.

"Le temps d'une journée, nous réinventons le centre bourg de ce village de 2000 habitants, Logonna Daoulas, écrit Alexandre Vallès, de Mon p'tit camion, avec une programmation festive et des animations.

Festitruck, c'est donc à Logonna-Daoulas, dans le Finistère, le 17 septembre.