Publicité
Résumé

Comme toujours nous vous offrons deux initiatives originales chacune à son échelle.

En savoir plus

La première a une portée nationale puisqu’elle consiste à collecter les cheveux des salons de coiffure afin d’intégrer ces déchets à la fabrication de tapis de paillage des jardins. Premier invité, Clément Baldellou, co-fondateur de Capillum

La deuxième est plus locale, mais elle est toutefois facilement duplicable hors de son territoire d’implantation dans les Bouches du Rhône et elle s’appelle Bigoud'. Drôle de nom pour une idée toute simple et saine. Caroline Decque, co-animatrice de l'association Bigoud' est notre seconde invitée.

Publicité

Régine a réagi à la présentation du refuge de l’Arche dans le département de la Mayenne pour nous interpeller sur un autre centre et son association dont elle est membre : « Tonga, Terre d’Accueil ». Tonga est le nom d’un hippopotame qui croupissait dans une remorque de cirque avant d’être saisi par les autorités en 2007. La brave bête mal soignée exigeait d’être prise en charge d’autant que ses propriétaires ne possédaient aucun certificat de capacité. C’est ici qu’intervient un espace zoologique né bien avant l’Arche : l’Espace Zoologique de Saint-Martin la Plaine dans le département de la Loire qui va héberger l’animal en prévision de son départ vers une réserve sud-africaine grâce à la fondation Brigitte Bardot. Depuis cette expérience l’association est chargée de recueillir les animaux sauvages qui sont transférés à l’espace zoologique. Cet espace est l’histoire peu banale d’un couple d’horticulteurs du village, Eliane et Pierre Thivillon, habitués à recueillir des animaux sauvages blessés. Rapidement devant le nombre croissant d’animaux et le besoin d’espace, le couple va ouvrir un parc zoologique en 1972. A la fin de la même année arrivait le premier lion puis en août 1974 le premier gorille. Le centre se spécialisera dans le maintien et la reproduction des primates même si la première naissance n’arriva qu’en 1995. Soutenu par d’autres parcs zoologiques en France afin de faciliter la réintroduction des animaux, l’espace de Saint-Martin la Plaine héberge plus d’un millier de bêtes de toutes tailles (mammifères, oiseaux, reptiles) et se fait un malin plaisir à annoncer sa réouverture au public le 19 mai, signe de reprise d’une activité économique indispensable à la survie des animaux et de leurs refuges. Encore une bonne nouvelle.

Références

L'équipe

Philippe Bertrand
Philippe Bertrand
Philippe Bertrand
Philippe Bertrand