France Inter
France Inter
Publicité

En Guyane, si un habitant sur trois est en âge d'être scolarisé, la construction de nouveaux établissements peine à suivre la croissance démographique...

Malgré les engagements gravés dans l'Accord de Guyane signé après les mouvements sociaux de mars-avril 2017, si hier 89.000 élèves ont fait leur rentrée dans le premier et le second degré, de nombreux enfants sont toujours privés d'accès à l'éducation. Selon la Cour des comptes, 10.000 jeunes sont restés aux portes des écoles en 2020 en raison du manque de places. Au dernier recensement de l'Insee en 2017, plus de 84.000 étrangers étaient présents sur le sol guyanais sur 252.338 habitants, soit le tiers de la population, aujourd'hui la population est estimée à 300.000 habitants. Pour cette rentrée 2022, 40 classes supplémentaires ont été ouvertes durant l'été dans le second degré, soit plus de 500 places, indique le recteur Philippe Dulbecco, et le taux de remplissage dans l’enseignement a dépassé les 100% dans la quasi-totalité des établissements, selon Annie Robinson-Chocho, la vice-présidente de la collectivité territoriale de Guyane en charge de l'Éducation. On espère la création de 5320 places d’ici 2025, en Guyane, c’est une course contre la démographie.

Toujours en Guyane, une marche contre l’insécurité a été organisée vendredi dernier à Cayenne, à l’initiative de l’association Trop Violans qui lutte contre toutes les formes de violence, délinquance, d'incivilité et de discrimination, un reportage de Laurent Marot de Guyane La 1ère…

Publicité

En Guadeloupe, le syndicat UNSA Education dresse un bilan préoccupant de l’année scolaire qui vient de se terminer. Il recense de nombreux cas de violence et d’incivilité, s’interroge sur l’année qui commence et s’inquiète du sentiment d’abandon de la part des enseignants qui se sentent peu écoutés et peu soutenus comme l’exprime Gustave Byram, le secrétaire académique de l’UNSA Education Guadeloupe au micro de Peggy Robert de Guadeloupe La 1ère …

En Nouvelle Calédonie, les services des urgences sont sur le fil du rasoir, avec un risque de fermeture la nuit, par exemple, pour l’hôpital de Poindimié dans la Province Nord, où il a fallu faire venir d’urgence des médecins du sud. L’inquiétude subsiste comme l’explique Joaquim Tutugoro, le directeur des hôpitaux du Nord au micro de La 1ère Nouvelle Calédonie…

Programmation musicale

L'équipe

Jose Manuel Lamarque
Jose Manuel Lamarque