Les algues ©Getty
Les algues ©Getty
Les algues ©Getty
Publicité
Résumé

Les algues peuvent jouer un rôle essentiel tant pour lutter contre la malnutrition, l’insécurité alimentaire et la pauvreté que pour atténuer le réchauffement climatique et soutenir la biodiversité des écosystèmes marins.

avec :

Vincent Doumeizel (Conseiller Océan au Pacte Mondial des Nations Unies, Directeur des programmes Agro-Alimentaires à la Fondation Lloyd’s Register de Londres.).

En savoir plus

Les macro-algues sont peut-être encore la plus inexploitée des ressources naturelles sur terre et peuvent contribuer à un changement majeur et durable dans notre modèle de civilisation. Les algues peuvent jouer un rôle essentiel tant pour lutter contre la malnutrition, l’insécurité alimentaire et la pauvreté que pour atténuer le réchauffement climatique et soutenir la biodiversité des écosystèmes marins. A la différence de l’Asie où elles sont très présentes dans l’alimentation et reconnues pour leurs vertus nutritionnelles, les végétaux marins restent peu connus et n’apparaissent dans aucune stratégie gouvernementale ou privée d’envergure. 

Pourtant, l’océan couvre aujourd’hui 70% de notre planète et contribue en calories à moins de 3% à notre alimentation, cela alors que 800 millions personnes meurent de faim et qu’un enfant sur cinq est en situation de malnutrition chronique ce qui l’empêche de grandir en bonne santé.  

Publicité

Aujourd’hui, poussé par l’urgence écologique et pour répondre à une population humaine grandissante, l’homme a le devoir et les moyens de développer une aquaculture durable pour la planète reposant sur une culture d’algues fournissant des ressources considérables à notre société sans avoir besoin ni de terre, ni d’eau douce, ni de pesticides. Les algues permettent en premier lieu d’assurer une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle. 

L’aquaculture est actuellement l’industrie qui connait la plus forte croissance dans l’agroalimentaire. 

Les algues constituent ainsi une source de nourriture riche en nutriments essentiels tels que le Zinc, le Fer, l’Iode, les protéines, les omegas 3 et beaucoup de vitamines. Ces composés sont utiles à la fois pour les humains et pour les animaux. Dans le même temps, certains composants peuvent aussi être utilisés comme des biostimulants naturels pour les plantes voire comme des substituts au plastique ou pour le développement de nouveaux médicaments. Ces végétaux contribuent également à créer des emplois dans les communautés côtières, en particulier pour les femmes. Les algues sont enfin des solutions naturelles pour séquestrer le carbone mais aussi pour restaurer la biodiversité aquatique en nettoyant les océans et en fournissant des habitats et des nutriments à la vie sous-marine.

La nécessité d’une coalition 

Le manque de réglementations internationales au niveau alimentaire ou environnementale voire en terme de sécurité des opérateurs est un point critique qui empêche le développement de ce marché. Par ailleurs, le thème de la sécurité est non compétitif qui invite à la collaboration. La Coalition a vocation à réunir tous les intervenants de l'industrie des algues pour établir les réglementations et les technologies nécessaire au développement durable et à grande échelle de ce nouveau type de culture dans les océans. 

Ainsi la Coalition a trois objectifs fondamentaux :

  • La sécurité des consommateurs - Veiller à ce que les produits à base d'algues respectent des normes de sécurité communes à l'usage des consommateurs

Créer des normes internationales pour faciliter les échanges internationaux et éviter la distorsion de concurrence. 

Les algues sont des bombes nutritionnelles presque miraculeuses mais nous sommes encore tellement ignorants sur ces végétaux. 

Par exemple, le niveau d’iode toléré par les réglementations européennes et américaines est pour l’instant 100 fois moins élevé que celles du Japon et à la Corée qui consomme des algues tous les jours avec plutôt des impacts positifs pour la santé. Rien ne justifie ces écarts si ce n’est une grande méconnaissance du sujet et une absence de collectif pour défendre les intérêts et mutualiser les expériences. Et les exemples similaires sont nombreux. Il faut travailler ensemble sur ces sujets et créer des ponts entre les pays.

  • La sécurité environnementale – S’assurer que la culture et le traitement des algues n’aient aucun impact négatif sur les écosystèmes maritimes et terrestres

Faciliter l’acceptation sociale des cultures d’algues et l’obtention de financement et de permis par les autorités. Démontrer à tous que loin de l’image des marées d’algues vertes, la culture d’algue quand elle est bien opérée selon les bonnes règlementations est un réel bienfait pour les océans car elle en restaure la biodiversité favorisant la reproduction des poissons et coquillages mais absorbe aussi beaucoup de carbones et contribue à lutter contre le réchauffement climatique

  • La sécurité des opérateurs - Assurer le bien-être des travailleurs et les protéger à chaque étape de la production et de la transformation des algues.

Protéger les opérateurs et rassurer les investisseurs. Nécessaire car ces opérateurs travaillent dans des milieux dangereux et souvent ne savent pas nager. C’est tout spécialement le cas dans les pays émergents où les algues ont un gros potentiel socio-économique. Notamment pour l’intégration des femmes… 

A propos du pacte mondial des Nations Unies (UNGC)

Le Pacte mondial des Nations Unies est l’initiative la plus importante au monde en matière de développement durable des entreprises. Englobant les principes ainsi que les valeurs des Nations Unies et ancré dans le système de l’Organisation, il est particulièrement bien placé pour favoriser la collaboration en vue de proposer et de développer des solutions qui répondent aux défis mondiaux. Lancé en 1999 à l’initiative de l’ancien Secrétaire général des Nations Unies appelant les dirigeants d’entreprises à s’associer à l’Organisation pour créer un « pacte mondial » fondé sur des valeurs et des principes communs afin de donner un visage humain au marché mondial, le Pacte mondial joue aujourd’hui un rôle essentiel dans le renforcement de la collaboration entre les entreprises et les Nations Unies. 

Visiter le site internet de United Nation Global Compact 

Références

L'équipe

Jose Manuel Lamarque
Jose Manuel Lamarque
Jose Manuel Lamarque
Jose Manuel Lamarque