Frans Snyders, "Concert d'oiseaux", 1629-1630
Frans Snyders, "Concert d'oiseaux", 1629-1630 - Museo Nacional del Prado
Frans Snyders, "Concert d'oiseaux", 1629-1630 - Museo Nacional del Prado
Frans Snyders, "Concert d'oiseaux", 1629-1630 - Museo Nacional del Prado
Publicité

"Musicanimale", c’est une exposition tous public (dès 7 ans) à la Philharmonie de Paris, pour quatre mois. Elle se décline sous forme d'un grand bestiaire sonore qu'Anna Sigalevitch est allée explorer en compagnie des deux commissaires, Marie-Pauline et Jean-Hubert Martin.

C'est une exposition qui m'a réjouie autant pour son iconographie que pour la richesse de son propos, aussi original qu'inspiré : l'idée, m'ont expliqué Marie-Pauline et Jean-Hubert Martin, est d'introduire une autre forme de sons à la Philharmonie, ce lieu ou l'on joue habituellement le grand répertoire ou les musiques actuelles, et d'y faire entendre les sons du vivant dès lors qu'ils sont liés ou qu'ils font émerger un univers artistique.

On est accueillis à l'exposition par des oiseaux, allégorie des origines de la musique. Précisément, des concerts d'oiseaux : quatre tableaux de maîtres flamands et hollandais du XVIIᵉ siècle, représentant des communautés d'oiseaux autour de partitions, chantant le bec ouvert.

Publicité

Vient ensuite un abécédaire en 30 sections qui permettent donc de raconter de multiples histoires.

"A" comme les "appeaux", venus de nombreux pays

"C" comme le squelette d'un "cerf", transformé par l'artiste Eric Nuss Baker en véritable orchestre d'ossements.

Ou encore le "I" comme "insecte" : toute une galerie musicale d'entomologistes s'est construite au fil des siècles ; on en a un bel aperçu ici, avec, pour chaque insecte, une vitrine. Il y a le fameux bourdon de Rimski-Korsakov, le frelon de Miles Davis ou encore la sauterelle de Britten.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'exposition n'a pas été pensée du tout de façon universaliste et ce qu'on sent tout au fil de la visite, c'est le désir d'explorer en son la relation entre l'homme et l'animal sous ses différents aspects.

Il y a par exemple une salle dédiée au chant des baleines - et à leurs quelque 150 mélodies qui ont inspiré des pièces à des artistes de multiples horizons, de George Crumb à Alice In Chains en passant par John Cage et sa "Litanie for the Whale".

Autre pièce qui incarne avec beaucoup de poésie le dialogue entre l'homme et l'animal : celle d'Anri Sala "If and only if", qui met en scène l'altiste Gérard Caussé jouant l'Élégie de Stravinsky avec, sur son archet, un escargot. Celui-ci entame une lente progression du bas vers le haut de l'archet, tout au fil de l'oeuvre, perturbant, je cite, "l'équilibre délicat sur lequel repose le jeu du maestro". Sa présence déclenche une série d'événements inattendus, entraînant la musique dans une autre direction.

Alors est présent aussi, bien sûr, le compositeur qui fut un observateur passionné de la nature et en particulier des oiseaux : Olivier Messiaen. Messiaen, auteur d'un extraordinaire catalogue d'oiseaux, avait déclaré "Mes plus grandes joies, les plus pures, je les ai ressenties les jours où j'ai découvert un nouvel oiseau, une nouvelle mélodie et une nouvelle esthétique de cet oiseau".

Et c'est avec une section étonnante, que j'ai trouvé très éloquente, que je vous propose de nous quitter : celle consacrée à la lettre "T" comme "tarentisme". Au travers de photos et de vidéos d'archives, on plonge dans le sud des Pouilles où était le plus développé le phénomène du tarentisme,"un syndrome nerveux dû à la soi-disant morsure de l'araignée et guéri depuis des siècles grâce à la musique et à la danse endiablée à laquelle se livraient les sujets mordus".

"Musicanimale", exposition du 20 septembre au 29 janvier à la Philharmonie de Paris.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.