Publicité

Il y a un an, le 24 avril 2013, à Dacca au Bangladesh, le Rana Plaza, un immeuble dans lequel travaillaient 4 000 ouvrières du textile s'effondrait, faisant plus d'un millier de victimes. Avec ce drame, le monde a brutalement pris conscience de ce qui se joue, à des milliers de kilomètres, dans les usines de confection du Bangladesh. Ces travailleuses sont devenues le symbole des dérives de la mondialisation. Plusieurs enseignes françaises ont pris part à la résistance en Europe, menée par des ONG et des députés.

Pascale Clark reçoit :

Publicité

Shila Begum , ouvrière bangladaise, rescapée du Rana Plaza

Anne Gintzburger , auteur du documentaire Les damnés du low-cost qui revient sur les causes et les circonstances de ce drame. Diffusion mardi 8 avril à 21h30 dur France 5.

Nayla Ajaltouni , coordinatrice du collectif Éthique sur l'étiquette.

Cette ONG porte une proposition de loi pour mettre fin à l’impunité des grandes marques dans des drames comme ceux du Rana Plaza.

Chitro Shabaddin , interprète Bengali-Français

les damnés du low-cost
les damnés du low-cost
© France 5

L'équipe

Pascale Clark
Production
Anne-Sophie Ladonne
Collaboration
Claire-Sophie Caulay
Collaboration
Valentin Pérez
Collaboration
Fabrice Rivaud
Collaboration