Phoenix et jean Michel Jarre
Phoenix et jean Michel Jarre ©Radio France - Marion Guilbaud
Phoenix et jean Michel Jarre ©Radio France - Marion Guilbaud
Phoenix et jean Michel Jarre ©Radio France - Marion Guilbaud
Publicité

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française reçoit Phoenix qui signe son grand retour avec "Alpha Zulu" et le parrain de la musique électronique Jean-Michel Jarre pour un 22ème album studio conceptuel sous forme d'hommage à Pierre Henry. Bienvenue au Club !

Avec

Phoenix

Album : Alpha Zulu

Cinq ans après son dernier album Ti Amo, le quator versaillais Phoenix signe sa renaissance et dévoile son nouvel album Alpha Zulu, enregistré en immersion au Musée des Arts Décoratifs de Paris au cœur du Palais du Louvre. Dix titres inédits dans lesquels Thomas Mars, Deck d’Arcy, Christian Mazzalai et Laurent Brancowitz font sonner leurs chansons indie-pop à l'aide de synthétiseurs et de riffs de guitares électriques enflammés.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En 2010, Phoenix remporte un Grammy Award pour Wolfgang Amadeus Phoenix, un album produit par le défunt producteur Zdar à qui ils rendent hommage sur cet album : « Nous avons fait tous nos albums avec lui, sauf celui-ci bien sûr. Il avait réponse à tout. C'était un artiste de la vie. Donc, forcément, quand il disparaît, ça laisse un énorme vide. »

Ce nouvel album est une fois de plus signé chez Gracenote, un label américain qui les suit depuis les débuts du groupe, à une période où les maisons de disques françaises ne comprenaient pas vraiment leur projet, mélange de rock, soul, funk et électro.

Jean-Michel Jarre

Album : Oxymore

Jean-Michel Jarre publie Oxymore, son 22e album studio conceptuel, conçu et composé en son multicanal et binaural et mixé en audio 360 dans les studios « Innovation » de Radio France. Cet album innovant est un hommage à l’école de pensée française de la musique électronique qui a eu une influence majeure sur la production musicale d’aujourd’hui. Jean-Michel Jarre rend également hommage au compositeur français Pierre Henry, à l'origine de la musique concrète avec Pierre Schaeffer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le dernier album de Jean-Michel Jarre se termine sur « Epica », un titre qui débute dans une sorte de Big bang de l'électroacoustique pour aller vers quelque chose de festif : "j'aime bien l'idée d'album à une époque où l'on a de moins en moins l'habitude d'écouter des disques en entier, je l'ai vraiment conçu comme une sorte de bande son du film que les gens pourraient se faire en l'écoutant. C'est un disque qui s'écoute de préférence les yeux fermés."

Ce 22e album est aussi un hommage à Pierre Henry, l'un des pionniers de la musique électroacoustique, avec Pierre Schaeffer à l'inventeur de la boucle : « Les jeunes artistes ont beaucoup de chance de vivre ce moment de disruption. J'ai eu la chance d'en vivre trois dans ma vie, le début de l'électronique, de la musique électronique, l'émergence du numérique avec l'ordinateur et aujourd'hui le développement des arts immersifs à travers le métavers et la VR. Quand on parle d'immersion, on évoque beaucoup l'univers visuel, mais finalement peu le son, alors que le champ visuel, c'est à 140 degrés, le champ auditif, c'est à 360 degrés. C'est d'abord le son qui nous touche sur le plan de l'immersion. Sur le plan de la composition musicale, ça veut dire que chaque partie de l'arrangement devient des sortes d'objets sonores qu'on peut, de manière très poétique placer autour de soi, de manière intuitive, puisqu'il n'y a pas de référence. « Oxymore », pour moi, est un album particulier dans mon parcours, j'ai vraiment exploré l'espace de manière totalement intuitive pour ce nouveau projet. »

Pour ce disque, Jean-Michel Jarre devait collaborer avec Pierre Henry qui nous a malheureusement quittés : « On avait l'idée de faire un morceau ensemble, mais il est tombé malade. Je suis resté en contact avec sa femme. Avec ce projet, je me suis dit que c'était le bon moment pour les utiliser. Ce sont des fragments sonores, finalement, j'en ai utilisé un peu comme des épices. En revanche, le fait d'être partie de son univers m'a énormément orienté par rapport à la couleur générale du disque. »

🎧 Pour en savoir plus, écoutez l'émission...

À réécouter : Phoenix : "Tonight"
Dans la playlist de France Inter
5 min

L'équipe